Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Une fresque à 28 000 euros à Tréffiagat
 le 07.07.2009 à 22 h 57 - mis à jour le 07.07.2009 à 23 h 01 Réagir : Partager :        
 

La Communauté de communes du Pays Bigouden Sud (CCPBS) devait repeindre le château d'eau situé à Tréffiagat sur l'axe Pendreff-Plobannalec. Le domaine de l'eau, rappelons le, est une des compétences de la CCPBS.

Danielle Bourhis, adjointe à l'urbanisme à la mairie de Tréffiagat, explique qu'à l'annonce de cette remise en état, l'idée a germé du côté des élus locaux :  n'était-il pas possible de profiter de l'occasion pour mettre la commune en valeur? Sur cet axe Pendreff-Plobannalec, très passant, une fresque pourrait être un repère pour les gens...

Le projet est donc lancé. Après appel d'offres, ce sont les frères Gracia qui obtiennent le marché, pour un montant de 28 000 euros, financé entièrement par la commune de Tréffiagat. Le cahier des charges était le suivant : mettre en valeur les points forts de la commune, à savoir : le phare de Croas Malo,  le marais et le menhir de Lehan, et les plages.

Les travaux  de la fresque ont duré près de trois semaines,
Aujourd'hui, les élus envisagent de mettre davantage en valeur leur château d'eau pour qu'il soit plus visible de la route. Ils réfléchissent donc à un aménagement paysager autour du batiment.

L'inauguration de cette oeuvre d'art est prévue le dimanche 19 juillet à 11 heures en présence de Frédéric Garcia, artiste peintre passionné d'escalade.
Un exposition photos, retraçant le suivi des travaux, sera également présentée le jour de l'inauguration.

Pour plus d'infos sur cet artiste peintre : http://art-gracia.com/

 
Cliquer sur les photos pour les agrandir ...
 
 
 le 07.07.2009 à 22 h 57 - mis à jour le 07.07.2009 à 23 h 01 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.