Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Les mesures compensatoires
 le 30.01.2013 à 20 h 32 - mis à jour le 09.03.2013 à 20 h 01 Réagir : Partager :        
 

Le projet de port de plaisance situé dans l'arrière-port du Guilvinec est entré dans une phase d'études. Et pour mener ce projet sur les aspects techniques, réglementaires et juridiques, le SIVU Tréffiagat-Le Guilvinec a recruté l’ingénieur Arnaud Ricard.
Parmi la liste des études figure celle de la valeur écologique de l'arrière-port.

En effet, dans le cas d'un projet qui détruit un milieu qui produit de la valeur écologique, la loi impose de restaurer un autre milieu afin de produire la même richesse écologique et cela dans des fonctionnalités équivalentes.

3 types de mesures sont envisageables :
- la restauration/réhabilitation d'une zone
- la préservation et mise en valeur d'un site
- la création d'une zone humide.

Compte tenu de la zone de l'arrière-port, la réhabilitation de marais devrait être privilégiée afin de se rapprocher le plus possible de la même fonction biologique. La réglementation demande à ce que la mesure compensatoire se fasse sur 200% de la zone détruite et si possible dans le même bassin versant explique Arnaud Ricard. Cette réhabilitation pourrait donc se faire soit aux marais de Léhan à Tréffiagat, soit aux marais du Guilvinec ou de Penmarc’h.

La réhabilitation sera à la charge du porteur de projet.
D'ici là, place aux études.

 le 30.01.2013 à 20 h 32 - mis à jour le 09.03.2013 à 20 h 01 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.