Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Unanimité contre Kerganet à Pont-l'Abbé
 le 01.05.2013 à 17 h 52 Réagir : Partager :        
 

Réunis en conseil municipal extraordinaire ce lundi 29 avril 2013, les élus pont-l’abbistes ont donné, à l’unanimité, pouvoir à Daniel Couïc, pour aller rencontrer le commissaire enquêteur à Plonéour-Lanvern. Il s’agit de lui demander que la procédure engagée par la commune de Plonéour Lanvern pour les révisions simplifiées et les modifications de son plan local d’urbanisme(PLU) soit interrompue, et mise à l’approbation après validation du Scot de l’Ouest Cornouaille qui devrait intervenir fin 2013.

En effet, depuis le 16 avril et jusqu’au 16 mai, une enquête publique se déroule sur la commune de Michel Canévet. Un des points de la révision du PLU est de permettre un accès à la future zone commerciale de Kerganet à partir de la rocade de Pont-l’Abbé.

« C’est un sujet très sérieux qui mérite qu’on s’y attache très fortement » a lancé Daniel Couïc lors du conseil, avant d’apporter des explications sur les craintes des élus, d’une part, l’avenir des commerces centre ville et, d’autre part, la saturation de la rocade de Pont-l’Abbé si ce projet « démesuré » (9000 m2) venait à voir le jour.

« Bien évidement que le projet ferait un gouffre béant dans le chiffre d’affaires des commerçants du centre ville. Le chiffre d’affaires c’est comme un gâteau, si demain on est plus nombreux, la part de chacun diminuera de plus en plus et il y aura de la casse » a prévenu Thierry Guillemot, président des commerçants de Pont-l’Abbé, autorisé exceptionnellement à prendre la parole lors d’une suspension de séance.

« Depuis 2002 (jusqu’à 2010 ndlr) le nombre de m² commerciaux a augmenté de 40% et dans le même temps la population n’a progressé que de 8% » rapportait pour sa part Thierry Mavic qui craint, lui aussi, que cette nouvelle zone commerciale soit un coup dur pour le commerce de centre ville et pénalise également le commerce de périphérie.

Véronique Blanchet, adjointe, s’est dite favorable pour « relancer l’économie, mais pas sous cette forme là. D’autant qu’on le veuille ou pas, il faudra arrêter de consommer à outrance ».

Concernant le risque d’engorgement de la rocade, le maire de Pont-l’Abbé a tenu à rapporter la position du Conseil général qui n’envisage pas pour l’instant de réaliser des travaux. L’institution départementale serait opposé à « payer les actes liés à une commune ». Le Maire de Pont-l’Abbé explique que Plonéour aurait implanté une zone d’activité à proximité d’une rocade sans concertation avec le gestionnaire de cette route départementale, à savoir, donc, le Conseil général.

André Paubert a profité de la séance pour rappeler l’origine des maux : la création de Pont-l’Abbé en 1790 sans y rattacher le « triangle » de Kerganet qui à l’époque n’était que marais et terres agricoles. (Cliquez ici pour plus d’explications historiques avec Serge Duigou). Rappelant également la particularité de la capitale bigoudène, à savoir son commerce, le doyen du conseil estime que ce projet pourrait mettre en péril la ville centre. André Paubert regrette que tout le monde ne se soit pas mis autour d’une table et a salué l’action du maire de Pont-l’Abbé, qui a joué son rôle en montant au créneau.

Pour plus de concertation sur ce sujet épineux de Kerganet, la municipalité de Pont-l’Abbé demande donc qu’une commission spéciale de concertation réunissant des élus des communes de Plonéour-Lanvern et des Communautés de communes du Haut pays bigouden et du pays bigouden sud soit constituée par accord entre ces entités et, à défaut d’accord, sur incitation de Monsieur Le Préfet du Finistère afin que, dans le cadre du SCOT, les dispositions d’urbanisme concernant le pôle de Plonéour-Lanvern inclus dans l’agglomération de Pont-l’Abbé fassent l’objet de coopération tant pour la mise au point des règlements que pour le suivi de leur application.


Par le passé, Daniel Couïc a, à plusieurs reprises, appelé de ses vœux à plus de coopération entre les intercommunalités bigoudènes. Sera-t-il davantage écouté cette fois ?
« Il faudrait être intelligent ensemble. Pour l’instant on est certainement tous intelligent, mais il manque le ensemble » regrette le premier magistrat de Pont-l’Abbé.

Daniel Couïc devrait se rendre le 7 mai à Plonéour pour rencontrer le commissaire enquêteur, et par la même occasion, remettre ses remarques directement à Michel Canévet.

 le 01.05.2013 à 17 h 52 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.