Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Les plaisanciers font entendre leur voix
 le 07.05.2013 à 12 h 16 Réagir : Partager :        
 

Les usagers du port de plaisance de Loctudy étaient réunis ce mardi 7 mai pour demander une reprise sans délai des travaux de désenvasement du port de pêche et de plaisance dans le respect du cahier des charges. Ils rappellent que la rédaction de ce dernier est l'aboutissement de 10 ans de consultations de l'ensemble des acteurs du milieu marin, d’enquêtes publiques, d'études d'impact sur le milieu et la Zone Natura 2000, qui ont fondé l’arrêté préfectoral de Juin 2011 autorisant et définissant les zones de clapage.

Les travaux peuvent reprendre rapporte Jean-Paul Quéméneur, représentant des usagers de la plaisance, précisant que la procédure de l’arrêté préfectoral du 16 juin 2011 a été respectée, et que les anomalies mises à jour par les pêcheurs (présence de macro-déchets et compacité des vases) ont été examinées et instruites.

De son côté, le Conseil général a souhaité suspendre une seconde fois les travaux, pour attendre le résultat du référé déposé par des pêcheurs pour vérifier si l’arrêté préfectoral est bien appliqué. (Le juge devrait l’examiner ce mardi 7 mai à 15h.)
Antoine Selliez, gérant le Locamarine installé sur le port de plaisance, déplore le ralentissement de l’activité économique du fait des travaux de dragage. Par ailleurs, il va jusqu’à se demander si les pêcheurs ne veulent pas la mort des activités liées à la plaisance.
Les travaux doivent reprendre, il en va de l’économie de la commune, de la sécurité dans les ports, pour la plaisance comme pour la pêche argumente de son côté Jean-Paul Quéméneur.
« Nous avons tous intérêt que l’activité pêche soit complétée par une activité plaisance » ajoute le représentant des usagers qui reconnaît néanmoins que les intérêts des uns et des autres ne sont pas toujours convergents.

Il reconnaît également que « le clapage n’est pas la meilleure solution, mais elle est surement la moins mauvaise ». Le projet de désenvasement prévoit notamment de claper en mer 165 000 m3 de vases issues du dragage des ports de Loctudy et Lesconil.
Peut être que dans 5 ou 10 ans, pour la prochaine opération de dragage à Loctudy, des techniques plus respectueuses de l’environnement seront mises en place…

Pour l’heure, les plaisanciers demandent une reprise sans délai des travaux de désenvasement.
 

 le 07.05.2013 à 12 h 16 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.