Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Compte rendu de la conférence Pesca
 le 29.05.2013 à 20 h 04 Réagir : Partager :        
 

Compte-rendu synthétique de la conférence du 25 mai : « Reprise et transmission d'entreprises de pêche : quels leviers face aux difficultés actuelles ? »
Le 25 mai 2013, se tenait à la salle Cap Caval de Penmarc'h, une conférence autour de la transmission et la reprise d'entreprises de pêche. Organisé par l'association Pesca, cet événement avait pour objectifs d'informer sur les processus de transmission et de reprise d'entreprises de pêche et d'ouvrir la réflexion autour de ce point essentiel pour l'avenir de la flottille de pêche finistérienne .

Si cette conférence a été l'occasion pour les professionnels de la zone de pêche concernée par les clapages des boues du port de Loctudy, d'interpeler les élus présents sur ce problème, les débats qui ont repris en deuxième partie de matinée ont permis d'approfondir certains points et de mettre en avant des pistes d'action et de réflexion pertinentes.

La première partie de matinée a vu se succéder plusieurs interventions, qui ont posé le cadre général du sujet. Un premier temps d'information, par René-Pierre Chever - CDPMEM 29 et vice-président de Pesca, était réservé aux chiffres de la flottille finistérienne, mettant en avant les forces et les faiblesses, les points d'alerte en fonction des types de pêche et des quartiers maritimes.
Puis, l'intervention de la société de gestion Cogédis, par Monique Pouille, a apporté un témoignage direct de l'accompagnement quotidien existant aujourd'hui, dans le cadre d'une transmission ou d'une création/reprise d'entreprise de pêche. Une présentation du contexte général de la transmission et de la reprise d'entreprise, par Denis Sénéchal, du processus de transmission/reprise, son importance pour le maintien de la flottille de pêche et ses difficultés actuelles, a permis de poser les premières pistes des débats.

Après une pause qui s'est donc concentrée sur la question des clapages, la conférence a repris son cours en faisant place à la table ronde.
Intervenaient : Thierry Guigue de l'OP Pêcheurs de Bretagne, Clément Le Gloanec, Crédit Mutuel de Bretagne, Serges Guyot, représentant l'armement Hent Ar Bugale, , Ewan Stéphan, actuellement matelot sur l'Atlantique et s'apprêtant à reprendre l'entreprise de son père.

Ce temps de débats a amené des échanges constructifs autour des difficultés et des points de blocage actuels : éclaircissements autour des aides actuellement disponibles pour la reprise d'entreprise, les dispositifs fiscaux encourageant la transmission d'entreprise et l'engagement du cédant dans l'entreprise sur la durée, les questions d’accès à la ressource, la nécessité d'anticiper le
projet, tant pour le repreneur que pour le cédant... Des pistes de réflexion plus approfondies se sont
aussi dessinées, notamment autour du modèle d'entreprise à développer en fonction des types de pêche envisagés (artisanal, société, armement, …)

Suite à ses échanges, Pesca a présenté les pistes d'actions qu'elle souhaite engager, répondant en partie aux enjeux soulevés lors de cette matinée :
– mettre en place une cellule d'accompagnement à la transmission et à la reprise
d'entreprises de pêche (accueil et conseil du porteur de projet, échanges et parrainage par des chefs d'entreprises ou des professionnels ayant reprise/transmis une entreprise depêche, en s'inspirant de ce qui existe actuellement en agriculture), communication et diffusion de l'information sur les étapes à valider pour créer/reprendre une entreprise (diffusion d'une plaquette pédagogique et détaillée sur les étapes, les structures à contacter, les aides disponibles,...)
– disposer d'un outil de prospective et d'analyse de la flottille de pêche : réalisation d'une enquête auprès des entreprises de pêche permettant de connaître les évolutions à venir (patrons susceptibles de partir, quels repreneurs, quels besoins pour l'entreprise,...) ; études ponctuelles et suivis de la flottille, au service des entreprises et des structures de la filière pêche (études basées sur les données déjà disponibles auprès des divers observatoires...) permettant de mieux anticiper sur les évolutions de la filière.

Cette matinée a mis en avant les actions pouvant être mis en oeuvre au niveau local
(accompagnement et prospective). Pourtant, des réflexions à plus grande échelle doivent être menées : quelles réponses face à l'urgence de la flottille de pêche au large ? Quels impacts de la future PCP sur la flottille finistérienne ? Comment permettre la construction de nouvelles unités, nécessaires au renouvellement de la flottille ?
L'association Pesca tient à remercier l’ensemble des intervenants pour leur implication dans le projet, ainsi que les participants qui ont permis d'alimenter des échanges et les réflexions de cette matinée.

Source PESCA

 le 29.05.2013 à 20 h 04 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.