Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 «Les clignotants sont au vert à l’Hôtel-Dieu»
 le 27.06.2013 à 22 h 12 - mis à jour le 27.06.2013 à 22 h 29 Réagir : Partager :        
 

« L’Hôtel-Dieu a un cap, il a été validé (en novembre 2011), il s’applique, l’hôpital bigouden est au service de la population » ont rappelé les responsables de l’établissement bigouden.

Selon eux, les résultats de l’activité sont conformes au plan d’adaptation Hôtel-Dieu 2014 qui « vise à renforcer durablement l’établissement dans son bassin de vie » :
- en 2012, 650 séjours de médecines supplémentaires ont été comptabilisés. Ce qui fait dire à Alain Tanguy, directeur délégué d’HSTV, que précédemment les services n’étaient pas adaptés à la population. Pour se faire, plusieurs praticiens ont été recrutés dont deux cardiologues (passage de 1 à 3) et deux gastro-entérologues.
A noter aussi la hausse (14%) des consultations toutes disciplines confondues.

Si les résultats sont conformes au projet, l’Hôtel-Dieu envisage de poursuivre le renforcement de la confiance avec les patients et les médecins du secteur vis-à-vis de l’établissement bigouden. Selon une enquête de satisfaction réalisée auprès des médecins de ville, 65% de ceux qui ont répondu (sur les 25 réponses reçues) attribuent à l’Hôtel-Dieu une note de satisfaction de 7(ou plus) sur 10 en 2013, contre 45% en 2011

Concernant les actes opératoires, les dirigeants de l’Hôtel-Dieu ont confirmé leur transfert à Quimper en janvier 2014 en précisant que les consultations se feront toujours à Pont-l’Abbé

Côté finances, le déficit a été réduit de moitié en 2012, notamment grâce à l’augmentation de l’activité. 2013 devrait être un exercice plus délicat, mais l’équilibre est attendu en 2014.
Le Conseil d’administration d’HSTV vient récemment de valider un plan d’investissements de 1,4 millions d’euros pour des équipements.

Côté investissements, outre celui du matériel, le plan directeur adopté en fin 2012, prévoit des investissements de 15 à 25 millions d’euros sur 5 ans. Il est prévu :
- de transférer la partie administrative vers l’ancienne maternité
- les 48 lits des soins de suite prendraient alors la place de l’actuelle partie administrative
- la création d’une unité de soins palliatifs
- l’extension de la médecine sur une 4ème unité
Si l’idée est de regrouper les activités, ce plan d’investissement dépend aussi de l’activité de l’Hôtel-Dieu, et donc de la confiance des habitants du pays bigouden expliquent les responsables de l’établissement.

Un nouvel EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) devrait aussi voir le jour de l’autre côté de la rue du prat, en lieu et place de l’ancienne résidence du directeur. La circulation rue du prat sera donc conservée. Ce projet de 10 millions d’euros devrait être porté par le bailleur social Aiguillon. L’Hôtel-Dieu en sera ensuite locataire. Le permis de construire devrait être déposé en novembre 2013. Ce nouvel établissement comprendra 82 places en EHPAD et 34 en USLD.

Concernant les urgences et le Smur, il n’y a « aucun doute sur la pérennité du service » promet le docteur Dupeyron, responsable des urgences et Président de la Conférence Médicale. A noter que la nouvelle réorganisation de l’établissement prévoit de créer un nouvel accès pour accueillir les Urgences par le Sud du bâtiment principal. Alain Tanguy a souhaité citer les établissements de Quimperlé, Paimpol, Coutances, la Ferté Macé qui fonctionnent avec des Urgences, mais sans bloc opératoire. « Nos urgences sont un atout pour l’établissement » a conclu Thomas Deroche, directeur de l’Hôtel-Dieu.


Par ce point sur la situation de l’Hôtel-Dieu, l’Hospitalité Saint Thomas de Villeuneuve a ainsi tenu à « rassurer les professionnels et la population que des rumeurs et de la désinformation auraient pu inutilement alarmer ».
 


La cuisine : la direction de l’Hôtel-Dieu a confirmé que les plats seront toujours bien préparés par des employés de l’Hôtel-Dieu : « il n’est pas question d’externaliser la cuisine ». Dans un souci de rationalisation, HSTV avait lancé un appel d’offre pour l’approvisionnement de ses cuisines en denrées alimentaire. Le groupe Sodexho avait remporté le marché, un contrat qui prévoit que 80% des produits soient régionaux et que le poisson provienne des ports bigoudens. Sodexho assure également une mission de conseils auprès des équipes de la cuisine Pont-l’Abbiste.
Il ne s’agit donc que de conseils et d’approvisionnements.
 

 le 27.06.2013 à 22 h 12 - mis à jour le 27.06.2013 à 22 h 29 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.