Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 La gauche voit double...
 le 20.11.2013 à 08 h 57 - mis à jour le 20.11.2013 à 13 h 36 Réagir : Partager :        
 

Les prochaines élections municipales se dérouleront dans un peu plus de 100 jours, les 23 et 30 mars 2014. Et en pays bigouden, la gauche partira dispersée sur plusieurs communes. 

A commencer par la capitale bigoudène, où le Front de Gauche présentera une liste en plus de celle de Daniel Couïc, maire PS sortant. Les Verts n’ont, pour l'instant, pas encore décidé, s’ils allaient faire alliance avec le PS ou le Front de Gauche.
En 2008, la liste de rassemblement à gauche l’avait emporté de seulement 26 voix face à la liste de Thierry Mavic (UMP). Dans le contexte national, peu favorable au parti de François Hollande, cette division devrait jouer en faveur de Thierry Mavic, d’autant que ce dernier avait déjà battu Daniel Couïc sur Pont-l’Abbé lors des cantonales 2010 (185 voix d'écart).

A Penmarc’h, deuxième commune du pays bigouden sud, deux socialistes font listes séparées. Jean-Paul Stanzel, actuel premier adjoint de Jacqueline Lazard, a été choisi par les militants socialistes, pour mener la liste. Pourtant battu aux primaires socialistes, Raynald Tanter a fait le choix de mener sa propre liste.
Le Front de gauche a récemment tenté de ramener les deux candidats à la raison et de créer un rassemblement de toute la gauche.
Alors que la liste de gauche ne l’avait emporté que de seulement 49 voix en 2008,
Bruno Cariou, candidat très probable à droite, pourrait sortir gagnant de cette discorde.

En perdant Pont-l’Abbé(8300 habitants) et Penmarc’h(5700 habitants), un scénario donc possible, une des premières conséquences pour la gauche serait de céder l’intercommunalité à la droite. En effet, Pont-l’Abbé et Penmarc'h pèsent à elles deux 14 000 habitants sur les 37 000 que compte l’intercommunalité du pays bigouden sud.

Outre Penmarc'h et Pont-l'Abbé, d’autres communes sont le théâtre de concurrence à gauche.
Plobannalec Lesconil : Frédéric Le Loch (PS) mène une liste d’ouverture, tandis que Louis Guirriec (Front de Gauche) se présente pour un large rassemblement à gauche. Et les deux enseignants de Laënnec n’ont guère l’intention de se rejoindre ni au premier, ni au second tour.

A Tréméoc, comme à Tréffiagat, deux listes de gauche sont également pressenties.
Mais, ne noircissons pas le tableau : à Plomeur, comme au Guilvinec, un terrain d'entente a pu être trouvé entre les forces politiques de la gauche.
D'ici le 10 mars, date limite de dépôt des listes en préfecture de Quimper, bien des choses peuvent donc encore se passer...

 le 20.11.2013 à 08 h 57 - mis à jour le 20.11.2013 à 13 h 36 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (20)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.