Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Les pêcheurs ne décolèrent pas
 le 28.02.2014 à 21 h 41 Réagir : Partager :        
 

En début de semaine, un chalutier de Loctudy, le chalut rempli de cailloux, s'est retrouvé en difficulté de manoeuvre à proximité de la zone dite "casquette", zone où a lieu actuellement le clapage des boues issues du dragage du port de Loctudy.
« Il a cru qu'il avait pêché un conteneur, et il a balancé l'info à la VHF » raconte Jean-Paul Biger président de l'association de protection des pêcheurs professionnels du littoral.

Un président qui ne décolère pas de cet incident et s'interroge : « comment ces cailloux sont arrivés là ? ». Les membres de l’association n'osent pas imaginer que l'Empédocle, la barge chargée du clapage, ait pu larguer sa cargaison dans une autre zone que celle du cahier des charges. Les marins privilégient la thèse des courants qui auraient déplacés les cailloux clapés en mer.

« La présence de ces cailloux, c'est le non respect du cahier des charges (du clapage ndlr) ». « Le cahier des charges prévoyait 1 millimètre de vase. Ils avaient promis la même granulométrie, ce clapage est une aberration !» dénonce une nouvelle fois Jean-Paul Biger.

«Et maintenant, avec tous ces cailloux, nous courons un risque à aller pêcher dans cette zone. C'est arrivé une fois, cela va se reproduire !»
« On s'est fait complètement balader. On a pollué notre zone de travail, une nurserie historique de langoustines » regrettent les marins.
« Le clapage est bientôt fini, mais on a des comptes à régler avec ces gens là. Ils nous ont mentis. Ils ont choisi la solution la moins chère, mais la pire ! ».


Après enquête publique, le Préfet du Finistère avait autorisé cette opération de clapage par arrêté en date du 17 juin 2011. Les pêcheurs y étaient opposés.
Le Conseil général du Finistère est maître d'oeuvre sur ce projet de désenvasement des ports de Loctudy et de Lesconil.

 
 le 28.02.2014 à 21 h 41 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (6)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.