Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Pour la sécurité des promeneurs
 le 06.03.2014 à 21 h 52 - mis à jour le 07.03.2014 à 14 h 13 Réagir : Partager :        
 

Les différentes tempêtes qui se sont succédées depuis décembre ont fortement fragilisé le trait de côté bigouden. La communauté de communes du pays bigouden sud(CCPBS), gestionnaire de plus de 1000 hectares d'espaces naturels, lance un appel à la responsabilité pour la sécurité des promeneurs et pour le respect des espaces sensibles.
Les conséquences de ces tempêtes à répétition sont importantes : le trait de côte a reculé de près de 15 mètres au niveau de l'estuaire de la Torche, les aménagements de protection de la dune qui se trouvaient face à la dune ont été emportés (2600 mètres en baie d'Audierne), le GR34 a été mis à rudes épreuves dans les secteurs de Kervily(Penmarc'h), Kerosbistin à la pointe de Sainte Marine, Kerafédé et Polluen(Loctudy).

Alors que de nombreuses personnes souhaitent constater les dégâts, des comportements mettant les promeneurs directement en danger et fragilisant l'écologie des sites ont été constatés.

La communauté de communes rappelle que les milieux naturels sont, par définition, des lieux de vie pour tout un ensemble d'espèces qu'il faut préserver et respecter. Ces espaces peuvent également être dangereux suite aux tempêtes. Les falaises dunaires créées par la mer sont très instables et peuvent s'effondrer à tout moment, emportant des personnes qui se trouvaient dessus.

Ainsi la CCPBS lance un appel à la responsabilité et précise qu'il faut :
- respecter les arrêtés municipaux qui limitent ou modifient certains usages,
- respecter les accès à la plage, respecter le balisage, ne pas franchir les barrières ou les ganivelles,
- ne pas retirer ou voler les ganivelles dont le rôle est primordial pour la sécurité des promeneurs,
- ne pas se garer sur les parkings en travaux à la Torche,
- ne pas pratiquer le quad sur les espaces naturels,
- ne pas pratiquer le kitesurf sur les zones inondés.

Forte d'une équipe de 8 personnes dédiée aux espaces naturels, la CCPBS devrait entreprendre dès le mois d'avril des travaux pour remettre en place les protections de la dune. D’ici là vigilance !

 
 le 06.03.2014 à 21 h 52 - mis à jour le 07.03.2014 à 14 h 13 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (3)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.