Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Une marche contre les pesticides
 le 31.03.2014 à 13 h 56 Réagir : Partager :        
 

A l'appel de plusieurs associations - Alerte à l’Ouest, Baie de Douarnenez environnement, Eau et Rivières de Bretagne, Bretagne vivante, Cedapa, Cyberacteurs, Demel, Gama, Groupement des agriculteurs biologiques du Finistère, Ouest-Cornouaille Environnement, Sauval, Sur un air de terre - près de 400 personnes se sont rassemblées ce dimanche 30 mars, en début d'après-midi à la Torche, dans la commune de Plomeur, afin de manifester contre l'utilisation des pesticides.

Cette marche bon enfant, qui a conduit les participants du parking de la Torche à sa pointe, aux sons des tambours et autres percussions, s'inscrivait plus largement dans le cadre de la semaine internationale pour les alternatives aux pesticides qui se déroule traditionnellement au début du printemps. 

Les organisateurs de cette marche dénonçaient en effet la nocivité de ces produits phytosanitaires tant sur le plan environnemental que humain :  la pollution des rivières, l'hécatombe dans le monde animal, mais aussi la prolifération, chez l'homme, de certains cancers.
Les agriculteurs seraient ainsi les premiers concernés par ces maladies graves, comme l'expliquait Henri Peuziat, lui-même ancien agriculteur : "Chez les arboriculteurs, les cancers sont en augmentation (...) Même si on utilise aujourd'hui une moindre quantité de pesticides, leur nocivité reste toujours la même !" Et le manifestant de poursuivre : en 2020 et 2022, les particuliers et les collectivités n'auront plus le droit d'utiliser ces produits, mais les agriculteurs pourront continuer  ! Alors que ce sont eux, les principaux utilisateurs. Et d'autres responsables des associations présentes d'ajouter : la France est aujourd'hui le premier utilisateur mondial de pesticides. Et pourtant, leur nocivité est connue...

Du haut de la pointe de la Torche, et alors que se déployaient les pancartes" Pour une agriculture sans pesticides" les yeux des manifestants se tournaient naturellement vers l'intérieur des terres, là même où se déploient actuellement les fleurs traitées des bulbiculteurs. Bien évidemment, le site n'était donc pas choisi au hasard, mais contrairement aux années passées, les organisateurs de la marche ne voulaient pas passer près des champs de tulipes et autres jacinthes, afin de ne pas jouer la carte de la provocation.

Une marche pacifique donc, pour inciter les agriculteurs à changer de pratique, afin de préserver le monde du vivant. La manifestation a donc connu un joli succès, mais aurait pu se déployer bien davantage : le seul reproche que l'on entendait dans les rangs des marcheurs était une communication trop confidentielle et un peu brouillonne de l'annonce de l'événement...

 
 le 31.03.2014 à 13 h 56 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (2)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.