Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 L'économie : la priorité de la CCPBS
 le 08.08.2014 à 22 h 30 Réagir : Partager :        
 

Raynald Tanter, nouveau président de la Communauté de communes du pays bigouden sud (CCPBS) depuis le 18 avril, a fait du développement économique une priorité. L'intercommunalité qu'il préside vient de recruter un chargé de développement économique et touristique.

Originaire de Morlaix, Jean-Marc Allain est titulaire d'une licence en sciences économiques à l'université de Bretagne Occidentale et d'un master en Ingénierie du développement des territoires en mutation. Après une mission de deux ans en tant que chargé de développement local en Seine et Marne, puis une autre de 2 ans et demi en tant que chargé de développement économique et touristique dans la Vienne, Jean-Marc Allain a intégré la CCPBS le 15 juillet pour un contrat de 3 ans. Le jury a retenu sa candidature parmi 32 autres.

Jean-Marc Allain aura pour mission d'être l'interlocuteur des acteurs économiques, d'être à l’écoute des réseaux, de réaliser un travail de veille économique et d'être source de propositions pour les élus.

« Il faut absolument qu'on soit catalyseur, qu'on puisse donner toute la matière aux entreprises pour qu'elles puissent réaliser leur projet » indique Raynald Tanter.
Le nouveau président ajoute que le pays bigouden sud va se rapprocher du haut pays bigouden, du pays fouesnantais et de Quimper communauté. Raynald Tanter souhaite rendre attractif son territoire pour les entreprises en y créant les conditions (très haut débit, bâtiment relais,...).
Avec ce recrutement, le nouveau président se donne les moyens pour que « la Communauté de communes soit reconnue comme animateur économique de son territoire ».

 
 le 08.08.2014 à 22 h 30 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (3)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.