Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 France 2 au collège Saint-Joseph
 le 11.09.2014 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 

L'an dernier, le collège Saint-Joseph a mis en place une nouvelle pédagogie dite "intégrative" ou participative, en sixième. Devant le succès et l'accueil très positif réservé à cette méthode, elle a été étendue aux classes de cinquième ainsi qu'à deux classes de sixième au collège Saint-Gabriel de Pont l'Abbé. Philippe Abgrall, professeur de technologie dans les deux collèges et formateur à la direction diocésaine, est à l'origine du projet. Sa réflexion a fait l'objet d'un ouvrage "Stimuler la motivation et la mémoire".

Aujourd'hui, cette méthode novatrice a intéressé France 2, venue faire un sujet pour le journal de 20h. 

Cette méthode insiste sur différents aspects  :

- la mémorisation, c'est-à-dire un travail sur la stimulation de la mémoire, tout au long de la journée. En pratique, les collégiens expliquent, à chaque cours, ce qu'ils ont fait pendant l'heure de cours précédente et également pendant la séance précédente;

- la coopération, travaux en équipes, activités coopératives;

- l'introduction du numérique, avec les tablettes informatiques qui viennent comme des outils à côté des classeurs ;

- un travail sur la motivation;

- un travail sur les valeurs;

- une méthode d'évaluation, sans notes, basée sur la validation de compétences, des évaluations à la carte quand les élèves se sentent prêts.

L'évaluation par compétences à valider présente un double intérêt par rapport à la notation classique : elle est moins anxiogène pour les élèves et permet de préciser les besoins des enfants.

- les cours inversés, l'idée étant de "déporter une partie des cours à la maison", selon les termes de Philippe Abgrall par le biais d'une vidéo par exemple, et l'enseignant, en classe, part de ce support ;

- un système d'entraide et de tutorat ;

- les "cartes mémoire" grâce auxquelles les élèves récitent leurs cours sous la forme de schémas.

Avec la méthode intégrative, le rapport professeur-élèves est modifié positivement. "L'enseignant part de ce que les élèves connaissent et ils apportent beaucoup de choses, on s'appuie sur des compétences, on est dans l'échange toute la journée", précise  Sylvie Loussouarn, la directrice adjointe de Saint-Joseph, notamment avec un temps d'une demi-heure, le matin, pour préparer la journée et un temps d'une demi-heure, l'après-midi, pour faire le bilan, et les "cartes mémoire" citées plus haut.

Pas de doute que la méthode intégrative fera des émules...

 
 le 11.09.2014 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.