Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « Les défis à relever sont nombreux »
 le 14.01.2015 à 21 h 53 Réagir : Partager :        
 

Mardi 18 janvier la salle Cap Caval de Penmarc’h était le théâtre des premiers vœux de Raynald Tanter en tant que Président de la Communauté de communes du pays bigouden sud (CCPBS).
Après être revenu sur les terribles évènements de la semaine écoulée, le président a rappelé à son auditoire que « les défis à relever pour le pays bigouden sud sont nombreux ».

La CCPBS devrait ainsi privilégier « la mutualisation des moyens et des personnes dans un esprit de rationalisation de l’action publique, afin de gagner en efficacité et de maîtriser les dépenses ».

C’était une priorité de campagne. Le président a confirmé que le développement économique sera « la priorité du mandat ». Cela « implique de l'action, du volontarisme et des projets ».
Pour celui qui est aussi maire de Penmarch, il faut absolument « continuer à étoffer l'offre de foncier économique », et la compléter par « la production d'immobilier d'entreprises avec l’ objectif de faciliter physiquement et financièrement l’installation de nouveaux entrepreneurs ». Cela se fera sous la forme de bâtiments relais que la CCPBS espère réaliser dès 2015.

Mais, « le challenge le plus important » et « le plus évident » concerne la filière pêche. La CCPBS a « la volonté forte de maintenir cette filière historique ». Un groupe de réflexion a été créé en ce sens.

Pour Raynald Tanter, la CCPBS devra aussi « faire preuve d'ambition et d'innovation dans le domaine de l'élevage aquacole, de l'algoculture, des énergies renouvelables et des transferts de technologies ».

Toujours sur le volet économique, et par la voix de son président, la CCPBS espère « gagner en cohérence et en visibilité » sur la question touristique. « Fédérer et véhiculer une image plus forte du pays bigouden sud est un sentiment largement partagé » assure le président de l’intercommunalité.

Ce dernier précise que « dans la perspective d’une future prise de compétence intercommunale, un travail de concertation va s’engager dès ce mois-ci. »
A noter que le site de Tronoën devrait «faire l'objet d'un aménagement et d'une valorisation avec un projet ambitieux».

Enfin, d'autres réflexions devraient être menées sur « le développement du tourisme numérique, la définition d'un espace muséographique au musée de la Préhistoire (…), le soutien aux manifestations et événements hors saison »

La CCPBS souhaite aussi engager une promotion et une valorisation de l'ensemble des espaces naturels (pas uniquement la Baie d'Audierne ou la Torche) afin « de créer une véritable destination touristique ».



Ci dessus, l'ensemble des membres du bureau communautaire.

 
 le 14.01.2015 à 21 h 53 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.