Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Un musée à ciel ouvert au Guilvinec !
 le 28.05.2015 à 22 h 53 - mis à jour le 02.06.2015 à 11 h 23 Réagir : Partager :        
 

C'est une galerie d'exposition un peu particulière : ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur sept, entièrement gratuite, elle se trouve dans le centre-ville du Guilvinec et invite le promeneur à s'arrêter ici ou là pour regarder une des 130 photographies accrochées dans les ruelles ou près du port de la commune. Bienvenue à la 5ème édition du festival de photographie à ciel ouvert sur le thème de l'Homme & la Mer qui se tient du 29 mai au 30 septembre (photo © Chris Miller) !

Entretien avec le président de l'association l'Homme & la Mer, Michel Guirriec.

C'est la cinquième édition du festival photo l'Homme & la Mer. Quel en est l'objectif ?
L'objectif initial est de rendre un hommage particulier aux hommes et aux femmes de ce territoire, dont la maritimité - si vous me passez cette expression - est une des dimensions premières. Depuis la première édition du festival photographique, en 2011, nous avons souhaité - au-delà du spectacle quotidien de la découverte de la mer au Guilvinec et au centre de découverte maritime - illustrer, par le biais de la photographie, le lien entre l'Homme et la mer en pays bigouden bien-sûr, mais aussi dans la France entière, en Europe et à travers le monde (photo ci-dessus © Nicola Bertasi). C'est en cela aussi que le festival a une dimension internationale. 

Et c'est un festival qui se déroule en plein air...
Oui, c'est une exposition en plein air qui transforme les rues, les ruelles, le port et les différents espaces du centre-ville en un musée à ciel ouvert. C'est une façon aussi d'aller à la rencontre d'un public le plus large possible puisque les photos restent accrochées en permanence jusqu'au 30 septembre. 

Qui sont les photographes cette année ?
Concernant les 130 photographies exposées en extérieurs, ils sont huit photographes et une illustratrice qui apporte une dimension poétique et ludique au festival. Elle s'appelle Clémentine Guivarc'h a crée une série d'illustrations qui sont collées sur les murs à la manière du street-art. Les huit photographes vivent en Bretagne, comme Daniel Cariou ou Ronan Gladu (photo ci-contre © Ronan Gladu), à Paris comme Raphaël Demaret et Emile Luider ou en Alaska comme Chris Miller qui est lui-même pêcheur. Ricardo Beliel vit au Brésil, Nicola Bertasi vient d'Italie, Jacques Hamel de Dax. Il y a là aussi une dimension internationale.

Et il y a également un festival off. De quoi s'agit-il ?
C'est une exposition en parallèle que nous organisons pour la deuxième année. Elle rassemble des photographes amateurs et professionnels dans un même lieu, celui de l'ancienne coopérative maritime, place d’Estienne d’Orves. On y trouve les oeuvres de l'association de photographie bigoudène du Guilvinec, mais aussi les travaux réalisés par les deux collèges public et privé de la commune et ceux du lycée maritime. Enfin, dans ce même espace, on peut également découvrir l'exposition Regard 9, une galerie de portraits de femmes, en lien avec la mer. Ce sont neuf photographes qui, réunis en collectif, sont venus travailler au Guilvinec en début d'année pour y photographier des femmes et les interviewer.

Vous avez également un partenariat avec les bibliothèques ?
En effet, pour la deuxième année consécutive, nous avons un partenariat avec le collectif des bibliothèques du pays bigouden sud (il y en a sept) et cinq collèges du pays bigouden qui exposent les photographies des années précédentes. 

Une question plus personnelle, Michel Guirriec, qu'est-ce qui vous pousse à recréer tous les ans ce festival photographique ?
C'est sans doute lié à la dimension de projet collectif... à la mise en oeuvre d'un projet collectif. C'est aussi une histoire de rencontres, avec les personnes qui s'investissent dans l'association et aussi avec les photographes qui viennent des quatre coins du monde ! Et puis, ce festival est très ouvert, il touche les gens de tous les âges, de tous les horizons... Enfin, les photos, pour moi, ont la particularité d'être un médium très ouvert et sur tous les milieux...  
 

Pratique :
5ème édition du festival photographique L'Homme & la Mer
Du 29 mai au 30 septembre
Centre-ville du Guilvinec
24h/24, 7j/7...et gratuit !
Une visite commentée est proposée ce samedi 30 mai, à 16h00, au départ de l'Office de Tourisme du Guilvinec. 

 
 le 28.05.2015 à 22 h 53 - mis à jour le 02.06.2015 à 11 h 23 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.