Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 TLPE : « pour améliorer le paysage »
 le 03.06.2015 à 22 h 48 Réagir : Partager :        
 

Début avril, les chefs d'entreprises de la périphérie de Pont-l'Abbé avaient reçu un courrier de la mairie leur signifiant qu'ils vont désormais être soumis à la taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures (TLPE). Les chefs d'entreprise avaient alors constitué un collectif d’opposition et avaient sollicité une rencontre avec le premier magistrat de la commune. Lors de celle-ci, qui a eu lieu le 24 avril, les chefs d'entreprises ont demandé à ce que cette taxe locale facultative soit retirée. Un courrier du collectif en date du 20 mai réitérait cette demande : « nous refusons de payer cette taxe, et refusons toute nouvelle modification financière de celle-ci » pouvait-on notamment lire.

Réuni ce mardi 2 juin, le conseil municipal de Pont-l'Abbé a délibéré sur ce point.
« Nous avons reçu et écouté les chefs d'entreprises, et nous devons reconnaître que s'il y a des prémisses de la reprise économique, ces prémisses sont encore insuffisamment marquées pour reconsidérer à la hausse les niveaux d'activités prévisionnels. Dans ces conditions, nous souhaitons entendre les acteurs économiques de notre cité sur leurs difficultés du moment, mais les sensibiliser au respect de l'environnement visuel en limitant la prolifération des publicités extérieures » a expliqué Jean-Marie Lachivert, adjoint aux finances.
En conséquence, « le conseil municipal a choisi de ne pas appliquer cette taxe en 2015, mais à partir de 2016 (…) de minorer de 2/3 les droits communs sur les enseignes et d'exonérer les enseignes de moins de 7m² » a détaillé Jean-Marie Lachivert.
Cette taxe devrait donc ne concerner que les entreprises et pas les commerces du centre ville. L’adjoint aux finances estime que cette taxe sur les enseignes, dans sa version minorée, devrait rapporter entre 30 et 40 000 € par an à la commune.

D'abord opposée à cette taxe du fait de la conjoncture, Valérie Dréau, adjointe en charge de l'économie, a estimé que « cette minoration sur les enseignes est une avancée remarquable ». « Un geste important à l’égard des chefs d’entreprises » pour Jean-Marie Lachivert. Marianne Hélias, commerçante et élue de la minorité, a, par la voix de Michel Découx, dit son opposition à cette taxe qui « pénalise le commerce ». Elle estime aussi que « ces taxes seront en baisse, car les entreprises vont réduire la taille de leurs enseignes ». « Elle a tout a fait raison de le dire », acquiesce Thierry Mavic, maire de Pont-l'Abbé, « c'est le but recherché pour améliorer le paysage ».
Exceptée Marianne Hélias , les qui avait donné pouvoir à Michel Decoux) les élus de Pont-l'Abbé ont voté pour la mise en place de cette nouvelle taxe qui entrera en vigueur en 2016.

 
 le 03.06.2015 à 22 h 48 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (5)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.