Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Mondial'Folk. La beauté et la fougue tziganes
 le 15.08.2015 à 23 h 08 - mis à jour le 17.08.2015 à 17 h 49 Réagir : Partager :        
 

 Le public est venu en nombre les applaudir et danser avec eux ce samedi matin au village du festival Mondial'Folk qui se tient actuellement - et ce jusqu'à mercredi prochain - à Plozévet. Une trentaine de jeunes danseurs et chanteurs de la troupe slovaque tzigane Kesaj Tchavé a donné, pendant une heure, un aperçu de tout leur talent, de leur musicalité et de leur fougue. Vibrant et d'autant plus émouvant lorsqu'on connaît l'histoire de cette troupe, pas comme les autres.

Âgés de 11 à 23 ans, ces jeunes viennent en effet  tous d'un même pays et d'un même endroit, situé à l'est de la Slovaquie. Dans les bidonvilles, ces enfants et adolescents vivent dans des conditions difficiles, marquées par la pauvreté et l'exclusion sociale et scolaire. Et c'est un homme hors du commun - Ivan Akimov (à gauche sur la photo) - et son épouse Helena - qui ont décidé, il y a de cela 15 ans, de leur venir en aide, en créant un établissement susceptible de les aider à poursuivre leur scolarité et à se former au métier de la danse et de la musique. La troupe des Kesaj Tchavé (littéralement Les enfants de la fée)  est ainsi née, avec le leitmotiv que "si on souhaite recevoir de l'amour, il faut d'abord savoir en donner." 
Depuis 15 ans, les jeunes danseurs et musiciens poursuivent donc leur scolarité - certains passeront le baccalauréat l'an prochain - et partent en tournée, sillonnant l'Europe, dont la France. En 2005, ils étaient venus à Plozévet pour se produire au Mondial'Folk. La suite est racontée par Pierrot Bosser, vice-président du festival en charge des groupes étrangers et de la communication : "Ce n'est pas bien compliqué. Quand ils sont partis, il y a dix ans, tout le monde pleurait. Eux, et nous aussi. Cette rencontre-là nous a beaucoup marqué." Et dix ans plus tard, ce sont donc les retrouvailles. Et un Pierrot Bosser visiblement heureux de retrouver ces enfants, cherchant le plus petit de la bande qu'il n'hésite pas à faire monter sur scène pour saluer son public français...Et Ivan Akimov de lancer de son côté : "Je reconnais tout ici. Le café, le tabac...les gens si accueillants. Finalement, le monde est petit. Et plus petit il sera, mieux ce sera." Une autre façon de parler du rapprochement des peuples et de changer de regard...

Pratique :
Le festival du Mondial'Folk se poursuit jusqu'à mercredi.
Toute la programmation est à consulter en cliquant ici

La troupe Kesaj Tchavé ce samedi au Mondial'Folk de Plozévet.

 
 le 15.08.2015 à 23 h 08 - mis à jour le 17.08.2015 à 17 h 49 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.