Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Pétanque, échanges et plaisir partagé.
 le 28.09.2015 à 21 h 54 Réagir : Partager :        
 

"En tout, nous sommes un peu plus de 500 personnes ici aujourd'hui, au stade Croas Ver de Combrit" lance, en souriant, Christine Cadiou, nouvelle présidente du comité départemental du sport adapté. 500 personnes donc, dont 462 joueurs passionnés de pétanque qui se sont affrontés toute la journée de samedi, sous un soleil digne d'un mois d'août. Cette manifestation sportive annuelle, qui réunit sur une journée licenciés de la fédération départementale du sport adapté et licenciés de la fédération de pétanque et jeu provençal, porte le nom de Gentleman Pétanque.

Le Gentleman Pétanque, vitrine de l'intégration

Il s'agit d'un tournoi traditionnel de pétanque, avec ses juges, ses arbitres, ses tables de prise de résultats qui a pour particularité de réunir des publics différents, dont le point commun est la passion pour ce jeu de boules. Ainsi, le Gentleman Pétanque réunit, en binôme, deux licenciés, l'un de la fédération de pétanque, l'autre du sport adapté. Le tournoi permet ainsi échanges et plaisir partagé tout au long de la journée, jusqu'à la remise des prix en fin de parcours. "C'est une belle vitrine pour l'intégration" témoignait encore Christine Cadiou, heureuse de voir cette journée annuelle se dérouler dans de très bonnes conditions. Il faut savoir, poursuivait la responsable que, "pour certains de nos licenciés en sport adapté, il s'agit aujourd'hui de la seule sortie de l'année. " Agés de 18 à 65 ans, ces sportifs, porteurs d'un handicap mental ou psychique, vivent en foyer ou en appartement thérapeutique et trouvent lors de ces animations une possibilité de vivre leur passion sportive dans "un environnement voué à son plaisir, sa performance, sa sécurité et à l'exercice de sa citoyenneté" comme le stipule la fédération du sport adapté.

Une manifestation unique en son genre, créée en pays bigouden

L'initiative de ce tournoi sportif revient à Jakez Le Seven, animateur sportif à l'ESAT (établissement et service d'aide par le travail) du pays bigouden situé à Plonéour-Lanvern qui a créé un premier tournoi en 1991. Une compétition sportive portée par l'association  Amzer Vak basée à Plonéour-Lanvern - dont l'objectif est d'organiser des activités de loisirs à caractère sportif, culturel et social pour les adultes accueillis à l'ESAT - en partenariat avec l'association de la pétanque combritoise. A l'époque, se souvient Alexis Floch'Lay, actuel président de l'association de pétanque (ci-contre en photo avec Elisabeth Huet, présidente d'Amzer Vak), "il n'y avait que 30 équipes. Aujourd'hui, nous en sommes à 231." Une manifestation bigoudène qui s'est donc déployée au fil des ans, faisant de plus en plus d'adeptes dans tout le département.

30 équipes en 1991, 231 en 2015

Ce samedi, ce sont ainsi 231 équipes, soit 462 joueurs qui ont pris part au tournoi. Des licenciés du sport adapté venant de quatorze associations de secteur adulte handicapé du département qui en compte vingt-cinq. Côté logistique, c'est l'association locale AmzerVak basée à Ploénour-Lanvern (ci-contre la présidente Elisabeth Huet et la secrétaire adjointe, Sylvie Daniel) qui s'est chargée de l'accueil, de la préparation du site et de la restauration de midi ; la pétanque combritoise ayant pris la responsabilité de l'organisation même du tournoi.

Une manifestation sportive qui, au vue de sa notoriété grandissante, se déplace désormais dans le département. L'an passé à St Pol de Léon, elle s'est déroulée à Combrit cette année avant de repartir dans le Nord, à Morlaix, l'an prochain. Avec toujours ce même plaisir partagé : jouer, ensemble.

 
 le 28.09.2015 à 21 h 54 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.