Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « On a un ras-le-bol fiscal »
 le 01.10.2015 à 20 h 32 - mis à jour le 02.10.2015 à 08 h 50 Réagir : Partager :        
 

Réunis ce mardi soir à Pont-l'Abbé, artisans et commerçants de la périphérie de la capitale bigoudène ont acté la création d'une association. Un des premiers objectifs est de faire retirer la taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures (TLPE).

Pour rappel, début avril, les enseignes de périphérie recevaient un courrier de la mairie de Pont-l'Abbé leur signifiant la mise en place de la taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures (TLPE).
Après une première réunion tendue le 24 avril en mairie de Pont-l'Abbé entre le collectif des entrepreneurs et plusieurs élus de la commune, le conseil municipal avait adopté mardi 2 juin la mise en place de cette taxe à partir de 2016, et dans la limite d'un tiers du montant autorisé par la loi. Mais cela n'a pas suffi à calmer les responsables des enseignes de la périphérie de Pont-l'Abbé.

Ce mardi 29 septembre, ils se sont réunis pour valider les statuts d'une nouvelle association intitulée « L'association des entreprises du pays bigouden » dont le siège sera basé à Kermaria. Ils ont élu, dans la foulée, le bureau  (ci-contre en photo) composé d'Arnaud Potier (entreprise OWH à gauche sur la photo) qui prend la présidence, de Jean-Charles Le Lay (architecte d'intérieur bientôt basé à Pont-l'Abbé) au poste de secrétaire et de Sergine Denay (Ty Marmouz) au poste de trésorière.

Entretien avec Arnaud Potier, président de cette nouvelle association :

Quels sont les objectifs de cette nouvelle association ?
Nous souhaitons informer la mairie de Pont-l'Abbé de notre unité et leur dire qu'on veut absolument que la TLPE soit annulée. C'est l'objectif prioritaire. Nous sommes déjà 38 adhérents situés en périphérie de Pont-l'Abbé et je précise que toutes les entreprises du pays bigouden peuvent nous rejoindre.

Pourquoi voulez-vous que la TLPE soit annulée ?
Elle est totalement inadaptée et ce n'est certainement pas le moment de venir remettre un coup fiscal sur les entreprises. Sur les 38 entreprises qui viennent d'adhérer à notre association, il y a la moitié qui ne peut pas payer. On ne laissera pas des entreprises se faire racketter. Aujourd'hui, on a besoin des entreprises pour créer de la richesse. Ce sont les entreprises qui font vivre la France. Lors de la création de l'association, on a rappelé le millefeuille fiscal de nos entreprises : on a les impôts locaux, les impôts fonciers, les taxes sur les chiffres d'affaires, les impôts sur la société, les impôts sur nos déchets d'entreprise, la CFE, la CVAE, la taxe d'apprentissage, les 57 à 60% de charges sociales sur les salaires. Et puis, on collecte aujourd'hui la TVA gratuitement pour l'Etat.
On a un ras-le-bol fiscal, on n'acceptera pas de payer cette TLPE d’autant que cette TLPE taxe nos enseignes situées sur nos entreprises, et ces enseignes sont nécessaires pour nous faire connaître du grand public.

Quelles vont être vos premières actions ?
On va contacter dans les plus brefs délais la mairie de Pont-l'Abbé et solliciter un rendez-vous au conseil municipal pour leur demander d'annuler purement et simplement cette taxe.

Si la mairie reste sur sa position ?
Ils prendront leurs responsabilités. Nous emploierons tous les moyens pour pouvoir faire annuler cette taxe : faire venir les télés, faire des blocages, des manifestations, jusqu'à la préfecture s'il le faut. On a l'espoir que la mairie de Pont-l'Abbé entende notre mécontentement et notre ras-le-bol fiscal. Il faut savoir qu'il n'y a que Pont-l'Abbé qui fait cela. A Plonéour-Lanvern, qui rentre dans Pont-l'Abbé, les magasins d'en face, ceux de la rocade, ne paient pas de TLPE. Toutes les villes autour de Pont-l'Abbé n'ont pas de TLPE.

Est ce que vous comprenez le contexte de réduction des dotations de l'Etat pour les communes et le fait que Pont-l’Abbé ait besoin d'argent ?
On le comprend. On nous a aussi dit qu'il fallait qu'ils trouvent l'argent quelque part. Alors c'est facile, on vient chercher l'argent dans le porte-monnaie des autres. Mais quand je lis les comptes-rendus du conseil municipal et que je constate que les maires successifs ont cramé 415 000 euros (pour le projet de cinéma, ndlr), on ne peut pas accepter que des mairies puissent se comporter ainsi et qu'on viennent ensuite nous dire : Messieurs on n'a plus d'argent, on aimerait que vous passiez à la caisse. On ne comprend pas et on ne l'acceptera pas.

La TLPE, c'est le contexte Pont-l'Abbé. Le nom de l'association permet d'étendre à l'ensemble des entreprises du pays bigouden. Dans quel but ?
L'objectif est de discuter avec les autres, on va unir nos idées pour faire avancer le commerce. On va essayer de créer des communications commerciales comme le centre- ville le fait de temps en temps. Cela ne s'est jamais fait en périphérie. On va réfléchir à des solutions pour faire venir des clients dans nos magasins. Il y a plein de synergies à trouver pour que notre association fasse avancer le commerce. C'est aussi cela l'idée.

Une partie des 38 adhérents de "L'association des entreprises du pays bigouden" lors de l'élection du bureau.

 
 le 01.10.2015 à 20 h 32 - mis à jour le 02.10.2015 à 08 h 50 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (6)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.