Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Plobannalec-Lesconil : retour aux urnes ?
 le 31.10.2015 à 21 h 07 - mis à jour le 01.11.2015 à 10 h 11 Réagir : Partager :        
 

L'affaire Fleming - comme on pourrait l'appeler - se poursuit sur la commune de Plobannalec-Lesconil. Après la démission du premier adjoint Bruno Jullien, de Yves Guirriec et de trois autres membres de la majorité, ce sont les cinq membres de l'opposition qui viennent, ce samedi, de remettre leur démission. 10 démissions en une semaine !

Contactée par nos soins, Mélanie Allain, membre de l'opposition, explique que « la façon de gouverner de Monsieur le maire ne nous convient plus. Jeudi il annonce à ses conseillers municipaux qu'il gèle le projet de transfert de l'école, et nous, nous l'apprenons ce matin dans la presse. On n'est pas là pour être spectateur ».

Sur les 23 personnes de la liste de Frédéric Le Loch intitulé « Un nouvel avenir, une ambition pour Plobannalec-Lesconil », 3 avaient déjà démissionné dans les premiers mois du mandat, 5 viennent de le faire cette semaine. Il lui reste que 2 colistiers possibles pour remplacer les 5 départs de cette semaine. Dans le meilleur des cas, sur les 18 conseillers de la majorité dont il dispose suite aux dernières élections municipales de mars 2014, le maire ne pourra plus regrouper que 15 personnes.

Avec la démission des membres de l'opposition, le conseil municipal ne serait plus que composé que de 15 personnes. Or, s'il manque un tiers des élus, à savoir 8 sur 23 sièges, de nouvelles élections générales devront être organisées dans la commune. L'opposition en a bien conscience. Alors opportunité de leur part? « Non c'est un ras le bol général. L'opportunité, c'est lui (le maire, ndlr) qui l'a créée, c'est lui qui s'est tiré une balle dans le pied » indique Mélanie Allain.

Néanmoins, dans l'opposition, les 5 démissionnaires peuvent être remplacés un à un en reprenant l'ordre de la liste électorale de Yannick Le Moigne. « Au moment de la présentation du projet de transfert de l'école, nous nous sommes tous réunis pour évoquer la situation » précise Mélanie Allain. « Maintenant chacun prendra ses responsabilités".
S'il n'y avait pas suffisamment de colistiers de la liste d'opposition, à accepter de rejoindre le conseil municipal, de nouvelles élections générales seraient organisées à Plobannalec-Lesconil.

Frédéric Le Loch ne s'attendait certainement pas à un tel scénario. D'autant que sa chute probable pourrait entraîner une modification de l'équilibre au sein de la Communautés de communes du pays bigouden sud. Certains espèrent que si la droite venait à remporter de nouvelles élections à Plobannalec-Lesconil, la CCPBS basculerait également à droite. Scénario encore impensable, il y a quelques jours...


Ci-dessous le communiqué de presse cosigné par Mélanie Allain, Didier Goaer, Marie-Noëlle Billien, Jean-Louis Gélard, Guillaume Lucas :
"Depuis le début de la mandature, Monsieur le Maire a décidé de conduire les affaires de la commune en écartant les membres de l’opposition. Nous apprenons plus de choses dans la presse ou sur les réseaux sociaux, qu'en réunion avec Monsieur Le Maire : dernier exemple en date le moratoire sur le projet d’école publique. Devant cet état de fait nous sommes dans l’impossibilité de représenter les électeurs qui nous ont fait confiance.

Les 5 conseillers de l’opposition ne souhaitent plus être associés à une mandature qui refuse d’entendre les habitants de la commune et qui refuse d’impliquer ses conseillers municipaux dans les projets communaux."
 

 
 le 31.10.2015 à 21 h 07 - mis à jour le 01.11.2015 à 10 h 11 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (43)
Rédiger un commentaire ici...
 A lire aussi
29/10/2015 : Bruno Jullien démissionne.
Plobannalec-Lesconil : le premier adjoint de Frédéric Le Loch vient d'envoyer au Préfet sa lettre de démission...

02/10/2015 : Divorce à Plobannalec-Lesconil ?
Sur fond de transfert de l'école publique, la division entre le maire et son premier adjoint a éclaté. A bulletins secrets, les conseillers ..



Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.