Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « Une réunion d'alerte » sur le TAFTA
 le 08.11.2015 à 22 h 18 Réagir : Partager :        
 

Le collectif unitaire Stop TAFTA organise, en direction des élus, des associations et du public, une réunion d’information/débat au sujet du Traité Transatlantique ou TAFTA.

Les organisateurs de cette réunion craignent en effet que ce traité de libre-échange entre l'Union Européenne et les Etats-Unis conduise à une libéralisation à outrance et que les grandes entreprises prennent le pouvoir. « On va rentrer dans un processus de déresponsabilisation, d'indémocratisation et de transfert des responsabilités à d'autres, sans que l'on puisse décider là où on est, que ce soit dans nos communes, dans nos Etats » déplore Henry Guillou, représentant du collectif Stop Tafta au niveau départemental. Ce dernier regrette également que ce traité puisse «donner la possibilité à des firmes (grandes entreprises multinationales, ndlr) de légiférer sur ce qui est bon pour des peuples ».

Dans cette affaire, « il s'agit d'une perte de liberté » estime pour sa part Hervé Hameury, citoyen engagé pour qui, dans ce cas, « le mot libéralisation est mal approprié. Ce n'est pas une libéralisation, mais une privation de la démocratie tout simplement ».

Ainsi, « c'est une réunion d'alerte » qui est proposée mardi 10 novembre à Loctudy. « Est-ce que la démocratie concerne chaque citoyen du monde, ou concerne t'elle simplement les comités de direction des multinationales ? » s’interroge Hervé Hameury. « La question est là. J'espère que cette réunion va amener beaucoup de monde et en particulier beaucoup d'élus à se poser cette question ».

Concernant l’impact d’un tel traité à l’échelon local, Henri Guillou s'appuie sur plusieurs exemple : - pour lui, une collectivité locale qui a confiée la gestion de l'eau à un organisme privé ne pourra plus faire marche arrière, si elle souhaitait rependre la gestion de l'eau en régie publique ; - un maire, pour sa cantine municipale, ne pourrait plus faire le choix d'un approvisionnement par des producteurs locaux. Il pourrait alors être poursuivi pour entrave à la concurrence libre et non faussée.

Ainsi, afin de sensibiliser élus, associations et citoyens aux conséquences de ce traité, une réunion débat est organisée le mardi 10 novembre à Loctudy.
Un documentaire exposant les grandes lignes du traité sera présenté en introduction. Puis Katia Gravot, maire de Saint Jean Trolimon, interviendra pour expliquer en quoi ce traité concerne aussi les communes et les collectivités. St Jean Trolimon fait en effet partie des communes du Finistère s’étant déclarées zone hors TAFTA. Suivra un débat animé par Henri Guillou.

Une pétition en ligne contre ce projet de libre échange a déjà réuni plus de 3 millions de signataires au niveau européen.

Pratique :
Réunion sur le traité TAFTA
Mardi 10 novembre à 20 heures
Salle polyvalente de Loctudy (derrière la mairie)
Entrée libre
Pour aller plus loin : www.collectifstoptafta.org

 
 le 08.11.2015 à 22 h 18 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (3)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.