Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « La priorité c’est la pêche ! »
 le 17.11.2015 à 22 h 53 Réagir : Partager :        
 

Dans un communiqué, le collectif Au nom du Ster, composé des associations Sur un air de Terre, Sauvegarde du Littoral du Guilvinec, Bretagne Vivante-SEPNB Pays bigouden et Eau et Rivières de Bretagne précise avoir « pris connaissance avec un grand intérêt du compte-rendu de la table-ronde qui s’est tenue au Guilvinec mardi 3 novembre, à l’initiative de la CCI, et qui réunissait les professionnels de la filière pêche ».

Dans cette réunion, où il n'a jamais été question de plaisance, Soazig Le Gall-Palmer, directrice de l'Armement Bigouden, avait jugé qu'il était temps de choisir entre l'activité pêche et le tourisme. « Le folklore c'est bien gentil, le tourisme c'est bien, mais il ne faut pas sacrifier l'activité première du pays de Cornouaille et du pays bigouden » avait lancé la directrice de l'armement bigouden.

Depuis, le collectif se réjouit de constater que ses analyses « convergent très largement avec celles du milieu professionnel » et maintient son « opposition au projet de port de plaisance dans l’arrière-port du Guilvinec ».
« L’une des activités premières du pays bigouden, de la Cornouaille, c’est la pêche. Ce secteur, avec les emplois directs et indirects qu’il génère, pèse très lourd dans l’économie locale. Le tourisme, trop saisonnier, ne peut être qu’une activité d’appoint, un complément économique, en ne perdant pas de vue, qu’il est en grande partie lié à la pêche et que son attractivité repose sur l’image positive que donnent les produits de la mer » rappelle le collectif dans son communiqué.

« Au moment où le monde de la pêche est sans doute à un tournant de son existence, dans un contexte budgétaire très défavorable : les collectivités - communes du Guilvinec et de Treffiagat, Conseil Départemental et Régional – n’ont-elles mieux à faire avec plus de 20 millions d’euros hors-taxes ? » s'interroge le collectif Au nom du Ster avant de regretter que « les questions de fond posées depuis des années ne reçoivent aucune réponse satisfaisante de la part des porteurs du projet qui n'ont probablement pas mesuré à sa juste valeur l'impact de l’augmentation du nombre de plaisanciers sur la zone côtière et qui ne manquerait pas d’accroitre les tensions qui existent déjà sur la gestion des ressources halieutiques en zone littorale. »

Concernant le « rôle fondamental des zones humides littorales vis à vis de l'écosystème marin », le collectif déplore qu'il est « tout simplement ignoré ».
Enfin, le collectif appelle les élus locaux à revoir leur position : « à un moment où le secteur "pêche" doute et manifeste de l'inquiétude pour son avenir, il nous semble que les élus locaux seraient mieux inspirés de travailler avec acharnement à conforter cette activité plutôt que donner à croire que la pêche n'a plus d'avenir en s'investissant dans la plaisance. »

Pour le collectif, « la plaisance ne pourra jamais constituer une activité de remplacement, sa complémentarité étant par ailleurs très problématique et discutable ».
« Il y a de la grandeur à reconnaitre que l’on s’est trompé, ou que l’on a vu trop grand, ou tout simplement que le contexte économique et budgétaire a changé » estime le collectif avant d'interroger les élus des communes de Guilvinec et Treffiagat : « n’est-il pas temps de mettre fin à la fuite en avant, de renoncer publiquement à ce projet pharaonique et coûteux, et de le dire clairement à leurs concitoyens ? »

 
 le 17.11.2015 à 22 h 53 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (3)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.