Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Bruno Le Floc'h, Gauguin et le chien rouge.
 le 21.11.2015 à 21 h 56 - mis à jour le 23.11.2015 à 10 h 32 Réagir : Partager :        
 

Epuisé depuis 2009, le quatrième des huit albums de l'artiste bigouden Bruno Le Floc'h (1957-2012) - Paysage au chien rouge - vient d'être réédité par la maison Locus Solus (photo de couverture ci-contre, © Bruno Le Floc’h / Locus Solus 2015), dans une version revue et augmentée, comportant à la fois une préface signée d'Estelle Guille des Buttes-Fresneau, conservatrice en chef du Musée de Pont-Aven et une postface sous forme de cahier graphique de Brieg Haslé-Le Gall, historien du 9ème art, président-fondateur de l'association Les Amis de Bruno Le Floc'h et Armelle Le Minor, l'épouse du dessinateur, scénariste et coloriste. Un beau livre, déjà encensé par la critique, qui permet de renouer avec la poésie de l'artiste, éternel "gentleman breton du 9ème art." 

Une véritable renaissance de l'album

Cette nouvelle édition augmentée, "véritable renaissance de l'album" pour Brieg Haslé-Le Gall,  s'inscrit dans une des missions que s'est fixée l'association des Amis de Bruno Le Floc'h, à savoir, comme le rappelle Armelle Le Minor, "faire en sorte que tous les titres de Bruno soient disponibles." Après la sortie sous forme intégale des trois tomes de Chroniques Outremers (Dargaud 2014) l'an passé, "c'est donc sur le Paysage au chien rouge que nous nous sommes penchés, à la demande de Florent Patron des éditions Locus Solus" explique encore Armelle Le Minor qui porte avec une infinie délicatesse et un souci toujours renouvelé du bien-faire, l'oeuvre de son mari. 
Le travail avec l'éditeur installé à Lopéréc ne s'est pas fait au hasard. D'une part Locus Solus avait déjà publié en 2014 un album hommage Une mode à croquer (Brieg Haslé-Le Gall & Armelle Le Minor) dans le sillage de l'exposition consacrée au dessinateur au Musée bigouden en décembre 2013, d'autre part Florent Patron avait directement travaillé avec Bruno Le Floc'h entre 2008 et 2011. "C'est un auteur que j'appréciais beaucoup" raconte l'éditeur, "je le croisais souvent et j'ai eu la chance de me faire dédicacer des livres par lui. Nous avions un projet commun, qui n'a pas pu se concrétiser..." Et ce sont donc les rencontres qui font naître les projets.

Des rencontres et des amitiés fortes

Car de rencontres, et d'amitié, il en est très souvent question lorsqu'on parle de Bruno Le Floc'h. Ainsi, l'édition originale de l'album, sortie en 2007 aux Editions Ouest France, résulte également d'une rencontre. Avec l'éditeur Christian Ryo cette fois, qui avait donné "carte blanche" à celui qui avait été primé par le prix René-Goscinny en 2004 pour Trois éclats blancs (Delcourt, 2004). L'amitié entre les deux hommes a été "fulgurante" témoigne Brieg Haslé-Le Gall. "Bruno a adoré travailler avec lui, je me souviens de leurs échanges et de leur excellente collaboration" ajoute Armelle Le Minor (ci-dessous en photo) qui garde en mémoire ces quelques mois de travail si intenses où, comme toujours, dans son atelier, Bruno Le Floc'h, se documentait, lisait, faisait des recherches, vivait son scénario jusqu'à en être physiquement déconnecté de la réalité. "Lorsqu'il dessinait un désert (et Paysage au chien rouge s'ouvre sur cette immensité de sable, ndlr), Bruno n'avait pas froid, alors que nous étions en plein hiver, dans un atelier peu chauffé. Il dessinait les déserts et il était lui-même dans le désert" raconte Armelle Le Minor.
Paysage au chien rouge, débuté en janvier 2007 sera édité en août de la même année rappelle Brieg Haslé-Le Gall. Une rapidité liée notamment "à la force de travail assez impressionnante de Bruno" capable de travail jour et nuit poursuit l'ami et historien. Mais le résultat final ne convainc pas son auteur ; "le rendu ne correspondait pas à son travail initial" précise Armelle Le Minor. 

De fait, la nouvelle édition "sublime aujourd'hui le travail de Bruno" pour Brieg Haslé-Le Gall. Nouveau format, papier de grande qualité, nouvelle reliure, une typographie des bulles entièrement revue, une chromie retravaillée à partir des fichiers source, des pages de garde présentant des crayonnés et des encrages,...  offrent un bel écrin à cet album que le spécialiste voit comme un "intermède dans le parcours de l'artiste (...) un livre étonnant" qui met en lumière les références littéraires, picturales et intellectuelles de Bruno le Floc'h. De son côté, Armelle Le Minor a "un gand faible pour cet album particulièrement abouti qui met notre amour de la peinture, de l'école de Pont-Aven" en avant. "J'ai l'impression" poursuit l'épouse de Bruno Le Floc'h "qu'il y a quelque chose de notre vie commune ici." Et puis, s'exclame-t-elle, "quelle audace dans le scénario !"

Un scénario pour le moins audacieux

Audace oui, car il fallait le penser, le contextualiser ce scénario osé (ci-dessus extrait de planche, © Bruno Le Floc’h / Locus Solus 2015) dans lequel Paul Gauguin est chargé, à la demande d'un aventurier des mers, Hélias Dall - aux faux airs de Rimbaud - de peindre sur une toile scandaleuse (L'origine du monde d'un certain Courbet) un paysage champêtre au petit chien...Et où il faut s'arrêter un moment sur le titre de l'abum. Un titre Paysage au chien rouge que Bruno Le Floc'h pensait avoir inventé. Jusqu'au jour où, très peu de temps avant l'impression de l'album, il contemple une peinture de Gauguin qui s'appelle Le Manguier, et lit, stupéfait, le sous-titre identique à celui de son album, faisant aujourd'hui dire à Brieg Haslé-Le Gall "rien ne se crée, tout se réinvente."
Cette fiction est d'autant plus parlante qu'elle s'appuie sur des personnages et des anecdotes réels. Ainsi, la rixe de Concarneau opposant Gauguin à des marins du port , la Pension Gloanec, l'alitement du peintre pour cause de cheville fracturée, sont autant de références à la vie de Gauguin qui viennent en appui d'un scénario imaginé. Les recherches documentaires de Bruno Le Floc'h servent ainsi le canevas fictionnel et permettent d'approcher le mouvement pictural révolutionnaire de l'école de Pont-Aven. Plus qu'une bande dessinée de divertissement, cet album de Bruno Le Floc'h met en lumière toute la poésie de l'artiste. Plusieurs niveaux de lecture sont donc possibles, dont l'approche historique de l'école de Pont-Aven. Et c'est ce qu'entreprend  Estelle Guille des Buttes-Fresneau dans sa préface. Paysage au chien rouge est ainsi estampillé Musée de Pont-Aven et devient de fait une référence dans ses circuits de distribution. Une reconnaissance de plus pour le travail de l'artiste. 

Un made in Breizh auquel l'auteur de l'album Au bord du monde (Delcourt, 2003) n'aurait sans doute pas été insensible. Lui, l'enfant du pays bigouden qui vivait ici, dans cette terre du bout du monde, face à l'immensité de l'océan. Un autre écrin. 

Pratique :
Paysage au chien rouge
Le mystère d'un tableau
Bruno Le Floc'h
Nouvelle édition augmentée
Editions Locus Solus
80 pages ; 21x28cm, relié
17 euros
En librairie et directement auprès des éditions Locus Solus. 

Photo de une : Paysage au chien rouge, © Bruno Le Floc’h / Locus Solus 2015

 
 le 21.11.2015 à 21 h 56 - mis à jour le 23.11.2015 à 10 h 32 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (2)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.