Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Le Bigoudoul, première cuvée en 2019
 le 28.11.2015 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 

Ce samedi 28 novembre, ils ont bravé le froid, le vent et la pluie pour planter quelques 1 800 plants de vignes sur un terrain de 5 400 m² situé à Tréffiagat. Sylvie Guerrero (ci-contre en photo avec plusieurs plants de vigne), travaille depuis 4 ans sur ce projet. Elle explique qu’en 2014, l'Union Européenne a voté pour autoriser la plantation de vignes nouvelles pour produire des vins sans indication géographique.

Depuis, cette Nantaise amoureuse du pays bigouden a décidé de se lancer dans l’aventure viticole. En reconversion professionnelle, elle est accompagnée dans son projet de Gaëlle Courtes pour la partie administrative et communication et de Laurent Boyer pour la recherche de financement et la mise en réseau. A noter que ce projet a reçu la Palme d’or de l’incubateur Produit En Bretagne en 2012.

Selon Sylvie Guerrero, une bande de 10 kilomètres de large située à Tréffiagat serait propice à la culture de la vigne : « il y aurait quasi le même ensoleillement que dans le Bordelais, les degrés en moins. Mais c'est l'ensoleillement qui est important ».
Et pour faire face à l'humidité, Sylvie Guerrero a sélectionné un cépage avec une pellicule épaisse, « ce qui retarde l’apparition de la pourriture grise, tant redoutée après chaque pluie ». Il s'agit du Treixadura, un cépage portugais. Le vin blanc produit devrait être assez fruité, sec à demi-sec précise encore la gérante de la Sarl Chai Nous.

Les 1 800 pieds de vignes plantés ce samedi ne devraient être exploitables qu'au bout d'une période de 3 ans. La production annuelle devrait alors être comprise entre 4 000 et  5 000 bouteilles de Bigoudoul. Le nom choisi est une contraction de bigouden et goudoul pour les rochers de Lesconil. « Un nom qui plait assez » constate la future viticultrice. La première cuvée est attendue pour avril 2019.

 

 
 le 28.11.2015 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.