Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « C'était la fête en permanence ! »
 le 01.12.2015 à 22 h 22 Réagir : Partager :        
 

Il en rigole encore...Et son enthousiasme est franchement communicatif lorsqu'il raconte ses souvenirs de tournage comme maquilleur sur les deux films devenus si populaires de Patrice Leconte, Les Bronzés ((1978) et Les Bronzés font du ski (1979). Jean-Pierre Eychenne (ci-contre en photo) a travaillé pendant 43 ans comme maquilleur puis chef maquilleur sur quelques 154 longs-métrages et vit aujourd'hui en pays bigouden avec sa famille. Lorsqu'il a appris que Patrice Leconte était l'invité exceptionnel du festival Feux Croisés qui se déroule ce week-end au cinéma Eckmühl de Penmarc'h, et qu'on y projettera Les Bronzés font du ski, il a noté la date et assure qu'il y sera !

Entretien avec Jean-Pierre Eychenne.

Vous étiez donc maquilleur sur les deux films, Les Bronzés et Les Bronzés font du ski ?
Oui...et ça remonte à la fin des années 70 ! Ca fait 36 ans, quand même... J'étais en effet le chef maquilleur, enfin, le maquilleur car j'étais tout seul (rires). Il faut dire que c'était assez enfantin comme travail....Pour Les Bronzés, ils (la troupe du Splendid, ndlr) étaient tout bronzé, sur la plage, et pour Les Bronzés font du ski, ils avaient la plupart du temps des bonnets et des lunettes ! Il fallait essentiellement surveiller les brillances et accorder les couleurs de tous les visages, unifier les tons...Il n'y avait que peu d'effets spéciaux. Je me souviens qu'il avait fallu maquiller davantage les comédiens lors de la scène en intérieur avec le crapaud dans la bouteille..Là, il y fallait des visages verdâtres et des irruptions de boutons....(sourire).

Où avez-vous tourné et quelle était l'ambiance de tournage pour ces deux films ?
Pour Les Bronzés, nous étions partis en Côte d'Ivoire, dans un ancien Club Med pendant sept semaines. Et pour le deuxième, un an plus tard, ça se passait à Val d'Isère, sur huit semaines de tournage. L'équipe était la même sur les deux films. Nous étions vingt techniciens, une petite équipe soudée et qui s'amusait bien. On ne se prenait pas la tête. Il faut dire qu'à l'époque, les films n'étaient pas chers à produire, contrairement à aujourd'hui. Cela n'a plus rien à voir, tout a changé. Pour nous, sur ces deux tournages, c'était la fête en permanence !

Pour Les Bronzés font du ski, vous travailliez donc en attitude...
Oui, on avait d'ailleurs les skis aux pieds ! On montait le matin en station et en redescendait le soir. On était équipé de skis courts, faciles à utiliser. Entre deux prises, on pouvait se faire une belle descente (sourire)...C'était un film vacances, vraiment amusant (Jean-Pierre Eychenne ci-contre lunettes blanches sur le tournage, © collection personnelle JP Eychenne). On travaillait sérieusement, mais on rigolait bien aussi...Il faut dire qu'en attitude, on fabrique plus de globules et donc, on ressent moins la fatigue...et du coup, on faisait la fête. On en a bien profité ... Souvent, les comédiens et les techniciens étaient ensemble le soir...C'était un gag permanent !

Que pouvez-vous dire de Patrice Leconte à cette époque ?
A l'époque, c'était un jeune réalisateur. Il était un peu inquiet au moment du tournage des Bronzés 1. D'ailleurs, ça me rappelle une anecdote. La veille du début du tournage, Michel Blanc vient me voir et il me dit "Tu vas me maquiller come si je venais d'être tabassé. Je vais faire un blague à Patrice."Bon, je le maquille, un hématome, le nez amoché, du sang dans les cheveux. Lui se roule dans la poussière, arrache une partie de sa chemise et part en hurlant vers la chambre de Patrice Leconte. Et il se met à crier "J'en ai marre, je me barre. J'ai voulu changer de chambre, la réception n'a pas voulu, ils m'ont cassé la gueule..." Patrice Leconte était complètement paniqué, il voyait déjà le film à l'arrêt alors qu'on n'avait même pas commencé ! Ca a duré dix minutes et moi, je me marrais....Bon, finalement Michel Blanc lui a dit que c'était une blague....
Après le succès des Bronzés, Patrice Leconte aurait pû avoir la grosse tête. Mais pas du tout, il est resté le même. Et pour Les Bronzés font du ski, il a repris la même équipe et c'était reparti...

Vous allez donc assister à la projection de vendredi soir (à 23h00, ndlr) ?
Bien-sûr ! Et je vais me marrer comme un fou (rires) ! Pas seulement pour les scènes à l'écran mais surtout en pensant aux conneries qu'on faisait derrière... J'ai des souvenirs sur toutes les scènes ! J'espère aussi que je pourrais revoir à cette occasion Patrice Leconte. Ca fait 20 ans que je ne l'ai pas vu et çe me ferait vraiment plaisir de le revoir...

Pratique :
6ème édition du Festival Feux Croisés
Avec Patrice Leconte
Du vendredi 4 au dimanche 6 décembre
Projection Les Bronzés font du ski à 23h00 vendredi


 

 

 
 le 01.12.2015 à 22 h 22 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.