Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Aqua B transforme les algues à Lesconil.
 le 20.12.2015 à 22 h 52 Réagir : Partager :        
 

Patrick et Marie-Dominique Plan dirigent la société Aqua B dont les locaux se situent sur le port de Lesconil. Aqua B est spécialisée dans la transformation d’algues marines. A compter de 2016, cette entreprise va augmenter sa surface de production dans ce qui porte encore le nom de criée de Lesconil. Les travaux de restructuration du bâtiment, d’un montant de 828 320 €uros HT, sont portés par Aqua B pour les aménagements intérieurs, par la commune de Plobannamec-Lesconil pour les réseaux et par la Communauté de communes du pays bigouden sud et par le Conseil département pour la rénovation extérieure. Aqua B, qui emploie actuellement 18 personnes, devrait ainsi bénéficier de 75% de la surface totale au sol de la criée de Lesconil.

Entretien avec Patrick Plan (en photo ci-contre) gérant d’Aqua B.
Comment est née votre entreprise ?
Depuis tout petit, je suis passionné par l’aquaculture et un jour j’ai suivi mon instinct. Il y a 20 ans, nous avons créé, ici à Lesconil, un laboratoire de recherche et développement sur la culture d’algues. A l’époque on imaginait qu’il fallait faire des cultures d’algues pour avoir des lots homogènes.
Et au bout de 2 ans, on s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de marché de l’algue. Alors on a créé une marque (Marinoë) et on a commencé à développer une gamme. Mais à la base, nous n’étions pas partis pour vendre des algues au grand public. Il a fallu porter la marque, faire des salons.

Quel était le retour à l’époque ?
Notre proposition était jugée très étrange à l’époque. Alors on a travaillé notre discours. On savait que c’était bon pour la santé, il fallait aussi que ce soit bon gustativement… on est en France. On a donc travaillé notre gamme en ce sens.
Et puis on a senti un changement dans l’opinion au moment de la vache folle. Surpris qu’on puisse donner des farines animales à des vaches, les gens se sont posés des vraies question de fond. L’algue n’était plus un produit étrange, mais une nouvelle proposition. Le discours est devenu plus facile à porter. Depuis cela, on se développe avec une croissance à deux chiffres chaque année.

Quels sont les atouts de l’algue ?
Le profil nutritif des algues est extrêmement intéressant.
Les algues sont un concentré de minéraux d’eau de mer. Aucun légume ne leur tient tête sur la terre.

D’où proviennent les algues que vous transformez ?
Aujourd’hui, on réalise essentiellement de la cueillette sauvage sur toute la côte du Finistère. C’est un des plus gros gisements d’algues au monde du fait des conditions (courants importants, brassage d’eau avec la Manche, une terre riche qui apporte des minéraux). A terme on pourrait aussi reprendre la culture.

Quel est le marché de l'algue ?
Aujourd’hui en France le marché de l’algue alimentaire représente entre 1500 et 2000 T par an. Au Japon, cela représente 2 millions de tonnes. Le Japon est une terre volcanique, ses habitants se sont tournés tout de suite vers la mer et les algues.
Le marché de l‘algue est amené à se développer en France et ailleurs, l’algue possède un très gros intérêt nutritif. La demande augmente très vite.

Un mot sur votre gamme de produits.
On propose une soixantaine de produits, des produits super diététiques avec des modes de conservation soft. Il s’agit de salades, de plats préparés, de poisson marinés de tarama végétal. On propose aussi des déserts sans lait et sans œuf, mais riche en calcium apporté par les algues. On tente des produits et on créé notre marché en avançant.

Avec la restructuration de la criée, vous allez disposer de davantage d’espaces.
Oui, on souhaitait avoir des locaux conformes à notre niveau de production. On travaille avec les pays du Nord de l’Europe, on souhaitait aussi les suivre au niveau de la mise aux normes.
Et puis Lesconil est un site qui s’y prête bien. Le bâtiment est en bord de mer, c’est rare. Cela nous donne accès à l’eau de mer.

Quel bilan tirez- vous après 20 ans d’activité ?
En serrant bien les dents, c’était le bon pari. On ne s’est pas trompé et on est content d’avoir de belles perspectives.

Pour aller plus loin : www.marinoe.fr

 
 le 20.12.2015 à 22 h 52 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (4)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.