Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Cash & Carry... et après ?
 le 15.01.2016 à 21 h 16 - mis à jour le 15.01.2016 à 21 h 18 Réagir : Partager :        
 

Le projet d’un magasin à l’enseigne « Cash & Carry » de 1 575 m² à Kerganet sur la commune de Plonéour-Lanvern, déposé par les dirigeants du centre Leclerc de Pont-l’Abbé en novembre dernier, passait ce vendredi après-midi en Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC).

En effet, l’ouverture d’une surface de vente supérieure à 1 000 m² nécessite l’obtention préalable d’une autorisation administrative délivrée par la CDAC. Présidée par le préfet, la CDAC est composée de 7 élus et de 4 personnalités qualifiées en matière de consommation, de développement durable et d’aménagement du territoire.

Alors qu’il manquait un des membres de la commission, la CDAC a livré un avis favorable par 8 voix pour et 2 abstentions. Cette autorisation commerciale sera délivrée en même temps que le permis de construire, dont l’instruction est de 5 mois à compter du 20 novembre 2015, date du dépôt de permis de construire.

La CDAC de nouveau invitée à se prononcer en février

Dans un mois, avant le 29 février 2015, la CDAC devra étudier de nouveau un projet de surface commerciale à Kerganet. Il s’agit du projet du groupe U d’une superficie de 4 000 m². Or le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), approuvé en mai 2015, a fixé à 4 000 m² la capacité d’extension de la zone.

La commune de Plonéour-Lanvern, la Communauté de communes du haut pays bigouden (CCHPB), et le Sioca devront de nouveau émettre un avis quant à ce dossier.

« Il faut être respectueux de ce qui a été adopté »

Thierry Mavic, référent de la commission développement économique au Sioca, livre sa position : « En tant que maire de Pont-l’Abbé, je suis opposé à ce projet. Il ferait du mal aux commerces de centralité. Et puis, le territoire est largement couvert par la GMS (Grande et Moyenne Surface ndlr), je ne vois donc pas l’intérêt d’une nouvelle implantation. Et je rappelle que le SCoT a été adopté, il est en application. Il fixe un maximum de 4 000m² désormais diminué de près de 1600 m². Je ne vois donc pas comment on va autoriser un projet de 4 000m². Il ne serait pas en conformité avec le SCoT. Il faut être respectueux de ce qui a été adopté. »

Ce vendredi, nous n’avons pu joindre Michel Canévet, sénateur-maire de Plonéour-Lanvern. Mais, il y a 3 jours, il estimait qu’« il va sûrement y avoir un problème » au sujet des deux demandes de permis sur cette zone de Kerganet.

En cas d’avis favorable de la CDAC sur le projet du groupe U, un recours pour non compatibilité avec le SCoT n’est pas à exclure. Il pourrait être déposé soit par la mairie de Pont-l’Abbé, soit par les dirigeants du Centre Leclerc ou encore par le Groupement des Artisans Commerçants de Cornouaille Ouest (GACCO). 

 
 le 15.01.2016 à 21 h 16 - mis à jour le 15.01.2016 à 21 h 18 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.