Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « C'est un beau geste citoyen.»
 le 16.01.2016 à 22 h 22 Réagir : Partager :        
 

C'est une histoire qui se termine heureusement bien et qui démontre à quel point les gestes de premiers secours peuvent sauver une vie.

Une petite fille victime d'étouffement

Une Combritoise - qui souhaite garder l'anonymat -  a eu les bons gestes dans un supermarché du pays bigouden ce vendredi 15 janvier en soirée. Alors qu'elle faisait ses courses, sa fille d'une douzaine d'années lui signale qu'une jeune enfant, dans un caddie, semble aller mal. Entre-temps la maman de la petite fille, âgée d'environ un an et demi, a pris son bébé dans les bras et semble paniquée de la voir devenir de plus en plus rouge. La Combritoise  comprend vite que l'enfant est en train de s'étouffer avec un morceau de pain. "Je savais ce que je devais faire" raconte aujourd'hui la jeune femme, assistante maternelle de métier "puisque j'avais fait la formation aux premiers secours quelques années auparavant, à Plobannalec-Lesconil,  grâce à l'association En hommage à Erwan.  J'ai pris la petite dans mes bras et j'ai tapoté entre ses deux omoplates. Elle a fini par recracher le bout de pain..." Sur le coup, ça allait ajoute, encore un peu bouleversée la jeune femme : "la maman m'a remerciée, la petite a retrouvé le sourire. Chacune a continué ses courses... Je n'ai réalisé qu'après-coup ce qui c'était passé."

Inciter les gens à se former aux premiers secours

Encore sous le coup de l'émotion, la Combritoise espère juste que son témoignage pourra inciter d'autres personnes à se former aux gestes de premiers secours. "Le fait d'avoir fait cette formation m'a donné de l'assurance et j'ai agi en me rappelant tout de suite les gestes qu'il fallait faire." Normalement, ajoute la jeune femme, "j'aurais dû allonger la petite fille, son ventre sur mes genoux et tapoter ensuite mais je ne pouvais pas m'assoir...." Aun final, cette formation "devrait être obligatoire quand on voit toute l'importance qu'elle peut avoir."

«C'est un beau geste citoyen. C'est magnifique.»

Le récit de cette femme a bouleversé Corinne et Daniel Primot, qui ont fondé l'association En hommage à Erwan en juin 2009, suite au décès tragique de leur fils, Erwan, victime d'un malaise cardiaque en cours de sport le 27 février 2009.
"Ce récit m'a mis les larmes aux yeux" témoigne Corinne Primot. "J'ai trouvé ça formidable. Elle a eu les gestes qu'il fallait, elle a agi avec assurance, rapidement et cela grâce à la formation. Il en ressort toujours quelque chose de ces formations. C'est tellement important. Elle a fait un geste citoyen. C'est un beau geste citoyen. C'est magnifique."
Et la présidente de l'association de poursuivre : "Il faut savoir qu'il n'y a que quatre minutes pour réagir. Il faut donc agir rapidement et cela s'apprend. " De fait, l'association organise régulièrement des formations aux gestes de premiers secours (le PSC1, c'est à dire prévention et secours civiques de niveau 1). Les prochaines journées de formation, animées par des membres de l'association départementale de la Protection civile, sont d'ailleurs déjà fixées : le samedi 5 mars à Plobannalec-Lesconil et le mercredi 20 avril. "C'est une journée de formation, de 08h30 à 1730, où il y a de la théorie et de la pratique,  et cela se déroule dans un esprit de convivialité" détaille Corinne Primot.

Le citoyen, premier maillon de la chaîne des secours

Par ailleurs, l'association poursuit son combat qui est d'équiper les établissements scolaires, centres sportifs et autres lieux publics de DEA, c'est à dire de défibrillateurs automatisés externes (DAE) qui permettent, grâce à une défibrillation ou choc électrique, de faire repartir le coeur d'une personne en arrêt cardiaque inopiné. Ces appareils peuvent être utilisés en cas de nécessité par le public, avant même l'arrivée des secours, permettant ainsi de sauver une vie. 14 établissements scolaires ou lieux publics ont été équipés et l'association bigoudène continue à récolter des fonds pour poursuivre son action. Elle organise ainsi un repas à emporter le samedi 20 février de 18 h00 à 20h00, salle de l'Amicale laïque de Lesconil ( prix 11 euros).  

Et Corinne Primot de conclure : "Le premier maillon de la chaîne des secours, c'est le citoyen."

Renseignements :
Association En hommage à Erwan
Ploabannalec-Lesconil 
Tél. :  02.98.82.21.58 / 06.63.41.29.92
Courriel : daniel.primot@orange.fr

 
 le 16.01.2016 à 22 h 22 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (3)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.