Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Saint-Guénolé : tonnage en légère hausse.
 le 25.01.2016 à 22 h 32 Réagir : Partager :        
 

Si le bilan des ports de pêche de Cornouaille, 6 au total, fait état d'une baisse du tonnage (-6,46%) pour 2015, les ports bigoudens tirent plutôt leur épingle du jeu. Après le Guilvinec, puis Loctudy, zoom sur le port de Saint Guénolé.

En 2015, le tonnage débarqué à Saint Guénolé progresse de +1,7% à 11 737 tonnes. Cette légère hausse fait suite à 4 années de baisse. En 2010, le tonnage atteignait 16 109 tonnes. La baisse depuis cette année est de l’ordre de 37%.
En l’an 2000, il y avait encore 30 hauturiers qui débarquaient à St Gué ; à la fin 2015, ils n’étaient plus que 4 constate Yann Raphalen, directeur du port de Saint Guénolé.

Seulement 80 marées en 2016

Pourtant en janvier 2015, ils étaient encore 9 hauturiers à débarquer à St Gué, mais au fil de l’année, l’Armement La Houle a progressivement modifié sa stratégie pour aller vendre au Guilvinec. Résultat, le port est passé de 173 marées hauturières en 2014 à 113 débarquements en 2015 sachant qu’il faut compter environ 20 marées pour un navire de pêche hauturière.
Et Yann Raphalen ne prévoit pas plus de 80 marées en 2016.

De ce fait, la part de la hauturière n’a fait que baisser ces dernières années. Elle est passée de 50% en tonnage il y a 15 ans, à 18% en 2015. 2016 devrait accroître la tendance.

Si le tonnage de la hauturière a baissé de 900 tonnes en 2015, la légère progression du tonnage global du port (+1,7%) est à mettre au profit de la pêche côtière et de la pêche à l’anchois.
Polyvalent, le port de Saint Guénolé regroupe des hauturiers (4 qui y débarquent), des côtiers(10), des bolincheurs(12) et une trentaine de canots.

La pêche côtière réalise +6% en volume et 10% en valeur. A noter une belle année pour la langoustine (+65%) à 116 tonnes. Aux 10 chalutiers qui débarquent régulièrement, il faut ajouter trois chalutiers "saisonniers" de l'Armement Le Brun. 

1 200 tonnes d'anchois au 3ème trimestre

Côté bolinche, c’est 350 tonnes de moins pour la sardine, mais 1 100 tonnes de mieux pour l’anchois. Sur les 1 640 tonnes d’anchois pêchées en 2015, 1 200 tonnes l’ont été le 3ème trimestre.
Le prix du poisson bleu (0,77 euros le kilo de sardine et 1,73 euros le kilo d’anchois en 2015) étant plus faible que celui du poisson blanc (4 euros le kilo en moyenne en 2015), le prix moyen sur le port est resté stable à 1,76 euros par kilo.

« Les bateaux n’ont jamais autant pêché »

Malgré la baisse du nombre de bateaux, le tonnage se maintient. « Les bateaux n’ont jamais autant pêché » indique Yann Rapahlen (ci-contre en photo). « En 2000, le meilleur bateau pêchait 9 tonnes, aujourd’hui il en pêche 18 tonnes. Les techniques de pêche ont évolué et la ressource est là ».

Pour 2016, Yann Raphalen espère que les facteurs (météo, langoustine et anchois), qui ont maintenu le tonnage en 2015, seront une nouvelle fois au rendez-vous, « tant la pêche hauturière est incertaine ». L’activité de la bolinche se situant principalement entre mai et octobre, le port de Saint Guénolé pourrait-il bientôt devenir uniquement saisonnier ?

 
 le 25.01.2016 à 22 h 32 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.