Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Super U vers la commisson nationale ?
 le 08.03.2016 à 22 h 49 Réagir : Partager :        
 

Lundi soir s'est déroulée l'assemblée générale des commerçants de Pont-l'Abbé à la salle du Patronage Laïque. Kerganet et le projet porté par le groupe U a été abordé.

Pour rappel, le groupe de grande distribution U a déposé fin décembre 2015 une demande de permis de construire pour l'implantation à Kerganet (Plonéour-Lanvern) d'un centre commercial d'une superficie de 3 500 m², d'un drive de 225 m² et d'un magasin spécialisé de 500m².
Le 24 février dernier, le dossier était examiné par la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC). Sur les 10 votants, 5 ont voté favorablement, 3 ont voté défavorablement et 2 se sont abstenus. Or, pour qu'un dossier soit accepté, il faut qu'il obtienne la majorité absolue des membres présents. Ce qui n'était donc pas le cas. De fait, le dossier a reçu un avis défavorable de la commission.

La CNAC dispose de 4 mois pour statuer

A compter de cette date, le porteur de projet dispose d'un mois pour déposer un recours. Dans ce cas, le projet sera alors jugé en CNAC, Commission Nationale d’Aménagement Commercial.

Et selon Thierry Mavic, maire de Pont-l'Abbé, le recours a bien été déposé. Une information que n'a pas pu nous confirmer, pour l'instant, la Préfecture du Finistère.
« La ville va regarder si elle a la possibilité d'exprimer son argumentaire lors de la CNAC, on va voir avec notre avocat » a assuré Thierry Mavic à l’assistance composée d’une quarantaine de commerçants.
En cas de recours, la CNAC dispose de 4 mois pour statuer. Le feuilleton Kerganet se poursuit.

Marianne en pays bigouden

Peu avant, le maire de Pont-l'Abbé avait rappelé l'épisode du Sioca au printemps 2015 où alors que le Schéma de Cohérence Territoriale(SCoT) prévoyait « 8 000 m² à la porte de la ville de Pont-l'Abbé(…) on a réussit à faire baisser de moitié. Mais c'est encore 4 000 m² de trop ».

Président du Groupement des Commerçants et Artisans de l'Ouest Cornouaille (GACCO), Roger Gloaguen a fait part du passage de l'hebdomadaire Marianne en pays bigouden pour un reportage sur les m² commerciaux : « Cela illustre bien une situation nationale (...) on espère que le reportage va faire bouger les choses ».

« Il faut arrêter cette course aux m² »

Annick Le Loch, députée, a également pris la parole sur le sujet : « je pensais qu’on en avait fini avec les m² commerciaux alors qu’on ne parle que de développement durable et de COP21(…) il faut arrêter cette course aux m². On a des m² au-delà de tout ce qui est entendable. C’est la course à l’échalote. C’est une guerre interminable.
Et puis quand je vois la communauté de communes du pays bigouden sud mettre 450 000 euros pour créer un commerce à Tréméoc, et qu’à Plonéour-Lanvern, à quelques kilomètres, on offre des m², il faut être cohérent. »

 
 le 08.03.2016 à 22 h 49 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (6)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.