Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 TLPE. Est-ce que Pont-l'Abbé va céder ?
 le 23.03.2016 à 21 h 07 Réagir : Partager :        
 

Lundi 21 mars, les artisans et commerçants de la périphérie de Pont-l’Abbé ont défilé dans les rues, puis ont occupé la mairie durant une partie de l'après-midi pour manifester leur opposition à la TLPE (taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures). Ils ont obtenu un temps pour s'exprimer lors du prochain conseil municipal programmé le lendemain, soit le mardi 22 mars.

Après avoir installé le conseil municipal ce mardi, le maire de Pont-l’Abbé a donc, comme promis, laissé la parole aux représentants de l'Association des Entreprises du Pays Bigouden (AEPB). Arnaud Potier( ci-contre en photo), président de cette association créée en octobre 2015, a tout de suite rappelé que « la journée de mobilisation avait été extrêmement éprouvante pour nous, pour vous, mais nécessaire ».

« Ce n'est pas par idéologie que nous en sommes arrivés là, à manifester dans les rues de Pont-l'Abbé, mais parce que nous n'avons plus le choix » a enchaîné le leader des opposants à la TLPE.

« Nous sommes arrivés au bout de ce que nous pouvons accepter de subir »

Ce dernier a aussi livré quelques éléments sur l’état des entreprises de l’AEPB : « nos entreprises sont pour la pluparts en perte de -15 à -20% de chiffres d'affaires en 2015. Certains chefs d'entreprises nouvellement installés sur la rocade n'ont pas de salaire depuis des mois (…) Le contexte des entreprises que je représente est alarmant. Les commandes sont au plus bas et nos trésoreries sont défaillantes. »
« Ce n'est pas le moment de remettre une taxe supplémentaire. Nous sommes arrivés au bout de ce que nous pouvons accepter de subir ».

« Vous contribuez au développement des entreprises de Plonéour-Lanvern »

Arnaud Potier a aussi pointé l’inégale répartition de cette taxe : « les communes limitrophes de  Pont-l'Abbé n'ont pas cette taxe sur leur entreprise. C'est donc une concurrence totalement déloyale. Quelque part vous contribuez au développement des entreprises de Plonéour-Lanvern. »

« Nous donnons du travail à 320 personnes. Nos salariés pour la plupart consomment à Pont-l'Abbé. Où consommeront-ils lorsque les entreprises auront mis la clef sous la porte ? » a aussi questionné le président de l’AEPB.

« Je vous demande d'annuler cette TLPE avant qu'il ne soit trop tard » 

Arnaud Potier a ensuite demandé aux élus de la majorité et de l'opposition « d'entendre les souffrances et les difficultés des dirigeants d'entreprises ». « Je vous demande d'annuler cette TLPE avant qu'il ne soit trop tard » a-t-il conclu.
Stéphane Le Bastard, un autre membre de l’AEPB est intervenu pour expliquer que « la municipalité a déjà toutes les solutions en mains pour éviter la pollution visuelle des enseignes (…) Lorsqu'un entrepreneur s'installe à Pont-l'Abbé, vous avez un droit de regard sur le permis de construire, donc sur la façade du bâtiment et éventuellement sur ses enseignes. Je pense qu'il est préférable de discuter avec ce chef d'entreprise pour lui expliquer que Ses enseignes sont trop grandes et qu'il faut qu'il les diminue ».

A la suite de ces interventions des membres de l'AEPB, Thierry Mavic, maire de Pont-l'Abbé, a promis que la question de la TLPE serait de nouveau étudiée en commission environnement.

Le public, en début de conseil, composé aux trois quarts par des artisans et commerçants de la périphérie de Pont-l'Abbé.

 
 le 23.03.2016 à 21 h 07 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.