Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 NeSpoon a conquis le coeur de Pont-l'Abbé.
 le 18.05.2016 à 23 h 19 - mis à jour le 18.05.2016 à 23 h 21 Réagir : Partager :        
 

Après quatre jours de création, l'artiste polonaise globetrotteuse NeSpoon (ci-contre en photo) a présenté ses deux oeuvres réalisées dans le centre-ville de Pont-l'Abbé aux élus, aux membres de l'Office de Tourisme du Pays de Pont-l'Abbé et à leurs invités ce mercredi en soirée. Deux créations qui ont fait l'unanimité dans les rangs de la délégation, à l'image de toutes celles et tous ceux qui ont suivi la jeune femme dans les différentes étapes de son travail et qui ont apprécié, aimé, voire même adoré cette mise en scène moderne de la dentelle traditionnelle. D'une part une peinture de motifs de picot, réalisée à partir de pochoirs façon street-art, sur les 70m² du mur de l'espace associatif de la place des Carmes, d'autre part une installation faite d'élastiques et de dentelle polonaise dans la rue Danton, autour du puits. Ou comment relier par le fil deux cultures, l'une bigoudène, l'autre polonaise....

Enthousiasme des élus

Ce résultat final, cette "promenade en dentelles" comme l'indiquera le maire, Thierry Mavic, a pourtant été au départ "un projet qui a posé des questions en bureau municipal. Comment allait-il être interprété ?" Au final, rassuré par les "bons échos", le premier magistrat s'est dit "plus que satisfait de voir ces deux oeuvres dans notre coeur de ville (...) qui mettent en valeur le patrimoine" et qui attirera cet été les touristes. Pour Bernard Le Floc'h, adjoint en charge de la culture et du patrimoine, il faudrait pérenniser cette démarche de création artistique dans le territoire urbain de la commune. Et l'élu d'ajouter : "la dentelle est un art universel, un savoir-faire traditionnel" qui prend aujourd'hui une dimension nouvelle. Même enthousiasme chez Valérie Dréau, adjointe en charge de l'économie, du tourisme, des commerces et du centre-ville qui loue "la beauté des oeuvres" et la capacité de l'artiste à lier la tradition à la modernité.
(en photo ci-contre (de gauche àà droite) René Cornec, président de l'Office de Tourisme, Thierry Mavic, maire de Pont-l'Abbé, NeSpoon et Valérie Dréau, adjointe en charge de l'économie, du tourisme, des commerces et du centre-ville).

Les habitants touchés 

Côté Office de Tourisme, porteur du projet avec la municipalité, "c'est un aboutissement dont on peut être satisfait" indique René Cornec, son président. "C'est sensationnel pour les locaux !" Même analyse pour Eva Cléret, directrice qui ne s'attendait pas à un aussi bon retour, notamment du public local et qui estime que "les habitants ont été touchés dans leur coeur avec leur patrimoine."

NeSpoon: «Un honneur d'avoir travaillé dans le pays du picot.»

Le mot de la fin revient à NeSpoon qui a, en anglais, chaleureusement remercié les organisateurs. "C'est un honneur pour moi d'être ici et d'avoir travaillé dans le pays de la dentelle et du picot. (...) Merci aux femmes qui, ici, continuent à travailler et à faire du picot."

 
 le 18.05.2016 à 23 h 19 - mis à jour le 18.05.2016 à 23 h 21 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (6)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.