Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Super U à Kerganet : c'est non !
 le 24.05.2016 à 21 h 06 - mis à jour le 24.05.2016 à 21 h 29 Réagir : Partager :        
 

Un nouvel épisode du feuilleton de Kerganet s'est déroulé ce lundi 23 mai, mais cette fois à Paris. La Commission Nationale d'Aménagement Commercial (CNAC) examinait deux dossiers sur la commune de Plonéour-Lanvern : le projet de Cash and Carry, porté par les dirigeants du centre Leclerc de Pont-l'Abbé et le projet d'un Super U.
Les deux ont reçu un avis défavorable de la CNAC.

Le projet U avait déjà reçu un avis défavorable de la Commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC) le 24 février dernier. D'où son recours au niveau national. La présence du projet de Cash and Carry en commission nationale, alors qu'il avait obtenu un avis favorable en CDAC le 15 janvier, s'explique par le recours déposé par le groupe U à l'encontre de ce projet.

« On y est allé avec notre coeur »

Lundi matin, lors de cette CNAC, les représentants des commerçants de Pont-l’Abbé et de l’Ouest Cornouaille, ainsi que le maire de Pont-l'Abbé ont pu être auditionnés pendant dix minutes. « C'est très peu » analyse Serge Guilloux, président des commerçants de Pont-l'Abbé, « mais on y est allé avec beaucoup de convictions, et au final on a réussi à faire bouger des montagnes ».
« Nos arguments tenaient la route » explique de son côté Isabelle Ravaud, co-présidente du Groupement des Artisans et Commerçants de Cornouaille Ouest (GACCO). « On est venu défendre quelque chose de grave, nous avons mis nos projets de vie en avant, on y est allé avec notre coeur, notre survie était en jeu. Et dans cette commission, il y a des gens qui ont mesuré la gravité de la situation ».

Thierry Mavic, maire de Pont-l'Abbé, était également du voyage à Paris « pour défendre la position de Pont-l'Abbé ». L'élu se dit satisfait que le projet de Super U ait reçu un avis défavorable. « Cela aurait impacté les commerces du coeur de ville, mais aussi déstabilisé l'équilibre qui existe entre le commerce de centre ville et celui de la périphérie » rapporte le premier magistrat de la commune.

Les commerçants resteront vigilants

« On est soulagé, c'est une victoire qu'on ne doit qu'à nous même » indique encore Serge Guilloux qui a du mal à réaliser. « On aurait aimé que le projet de U ne se fasse pas, mais que celui du Cash and Carry reçoive un avis défavorable, c’est la cerise sur la gâteau ».

« C'est un point de marqué », poursuit Isabelle Ravaud. Cette dernière espère qu'il va y avoir « une prise de conscience des élus » et que « maintenant, nous allons construire quelque chose qui a du sens pour tout le monde ». Elle promet une chose : « les commerçants resteront vigilants et ne laisseront pas faire des choses incohérentes ».

 

 
 le 24.05.2016 à 21 h 06 - mis à jour le 24.05.2016 à 21 h 29 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (7)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.