Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Programmation « au goût des Guilvinistes »
 le 20.12.2016 à 21 h 37 - mis à jour le 20.12.2016 à 21 h 40 Réagir : Partager :        
 

Ce mardi 20 décembre s'est tenu en mairie du Guilvinec un conseil municipal express, alors qu'une soixantaine de personnes manifestait à l'extérieur son soutien au Malamok. Après une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Berlin, l'ordre du jour du conseil a été épuisé en 18 minutes. Ensuite Jean-Luc Tanneau a accepté de répondre aux questions d'Etienne Le Bellec, conseiller municipal de la minorité. Les questions portaient toutes sur le Malamok. Pour rappel, le centre socio-culturel du Guilvinec traverse une forte crise. Les salariés disent être à bout et s'inquiètent pour leur avenir et celui de la structure.

Jean-Luc Tanneau a expliqué qu'une rencontre avec les maires de Plomeur et de Tréffiagat avait eu lieu le 29 novembre et le 7 décembre et qu’une autre est programmée ce vendredi 23 décembre. Pour le maire du Guilvinec, » une solution gagnant-gagnant peut être trouvée si chacun respecte ses engagements et si les choses sont faites dans la plus totale transparence ».

Travailler sur une programmation au goût des Guilvinistes

Interrogé sur le dernier bulletin municipal dans lequel est précisé que les spectacles du Malamok devraient être « adaptés aux Guilvinistes », Jean-Luc Tanneau a fait son méa culpa. « J'ai oublié un mot, j'aurai du écrire aux goût des Guilvinistes ». L'élu dit avoir « tiré la sonnette d'alarme depuis plusieurs mois » sur la baisse de la fréquentation des spectacles proposés par le Malamok. « Quand je vois qu'il y a des spectacles pas très chers qui sont faits à Léchiagat, je suis en droit de m'interroger. A chaque fois qu'il y a eu des retransmissions de match de foot, où quand il y a eu Goyat et Pencalet, on avait rempli la salle. J'en ai parlé au président, et il est d'accord à ce qu'on travaille sur une programmation au goût des Guilvinistes » a détaillé l’élu.

Concernant l'ouverture d'un centre aéré ouvert juillet et août, Jean-Luc Tanneau a dit qu'il n'en dérogerait pas. "Pour nous c'est hyper important (…) ce n'est pas normal que les Guilvinistes inscrivent leurs enfants à Penmarc'h ou à Plonéour, c'est ma vision des choses ».

Trouver le juste prix et la juste répartition

Concernant les 30 000 euros de subvention, en plus des deux fois 70 000 déjà versés, que la mairie du Guilvinec ne souhaite plus verser au Malamok, le premier magistrat du Guilvinec répond : « à la vision des chiffres transmis par le Malamok, et s'il fallait faire les comptes de ce que l'on donne en trop, c'est de l'ordre de 70 000 euros (…) On paiera pour les Guilvinistes, mais pas pour les autres. »
Enfin interrogé sur la pérennisation des emplois du Malamok, Jean-Luc Tanneau a été bref : « à partir du moment où on trouve le juste prix pour une chose, et la juste répartition, je ne vois pas pourquoi j'irai me créer des embrouilles ».

Jean-Luc Tanneau, maire du Guilvinec, Danielle Bouhris, maire de Tréffiagat et Nelly Stéphan, adjointe aux finances à Plomeur doivent se retrouver ce vendredi 23 décembre pour trouver le juste prix…

 
 le 20.12.2016 à 21 h 37 - mis à jour le 20.12.2016 à 21 h 40 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (12)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.