Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Les poupées Le Minor... en fèves
 le 05.01.2017 à 20 h 38 Réagir : Partager :        
 

En 2015, sur une idée originale de Danielle Struillou(ci-dessous aux côtés de Gildas Le Minor), les maisons Struillou-Le Cleach et Le Minor avaient collaboré à la création de fèves inspirées des poupées Le Minor. Et le succès avait été au rendez-vous. D'abord avec la poupée Thumette de Pont-l'Abbé, première création des ateliers Le Minor, puis, l'an passé, avec les Tréfina de Penmarc'h et Tudyne de Loctudy.

« Cette année, le choix s'est porté sur les poupées des îles, parce que c'est original » explique Gildas Le Minor, petit-fils d'Anne-Marie Le Minor, à l'origine des poupées éponyme.

Pour continuer à faire vivre le costume local

« Ma grand-mère, ni brodeuse, ni couturière, avait envie de s'occuper et, voyant que le costume bigouden dépérissait, elle a eu l'idée de faire des poupées en habits traditionnels pour continuer à faire vivre le costume local » raconte Gildas. Fin 1936, la première poupée, dénommée Thumette a très vite connu le succès. La marque "Les poupées Le Minor" est alors déposée le 30 octobre 1937 et au bout d'un an, l'atelier employe une trentaine de personnes. C'est dans les années soixante que la fabrication connaît son apogée. Entre 80 et 100 couturières y étaient employées. La production de poupées s'est arrêtée en 1980. Et entre 1936 et 1980, ce sont, selon Gildas Le Minor « des centaines de milliers » de poupées qui ont été confectionnées à Pont-l'Abbé. D'abord des poupées aux habits de Bretagne, puis des provinces de France et enfin des provinces étrangères, soit 300 poupées différentes au total.

Une poupée offerte au général Eisenhover

Gildas Le Minor ne manque pas d'anecdotes sur les poupées de sa grand-mère : cette dernière, à la sortie de la Seconde Guerre mondiale avait décidé d'en offrir une au général Eisenhover pour le remercier d’être venu délivrer la France. Ladite poupée se trouve maintenant dans un musée à Washingtown. A noter aussi qu’à une époque, les voyageurs de la ligne aérienne Paris New York se voyaient offrir une poupée Le Minor.

Aujourd'hui les poupées revivent au moment de l'Epiphanie. Cette année, ce sont Fantig (Ile Ouessant), Chibilinenn (Ile de Batz), Tiotis (Belle Ile), Yetig (Ile de Sein) et Madelenn (Ile de Groix) que les amateurs de galettes des rois auront le plaisir de découvrir. Ces galettes sont, tout le mois de janvier, disponibles dans toutes les boulangeries Struillou Le Cleach du pays bigouden, à savoir Plobannalec, Loctudy, Le Guilvinec, Léchiagat et celle de Pont-l'Abbé située zone de Kérouant.

Les purs collectionneurs pourront acheter la collection entière des fèves 2017 dès le 20 janvier, mais pour l'heure...à vos papilles !

 

 
 le 05.01.2017 à 20 h 38 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.