Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Claudine Laurent se joue des limites.
 le 11.02.2017 à 23 h 38 - mis à jour le 12.02.2017 à 09 h 33 Réagir : Partager :        
 

L'exposition Lisières de Claudine Laurent est à découvrir tous les jours (sauf les lundis) jusqu'à fin février à la Galerie Rouge de Pont-l'Abbé, en présence de l'artiste. Des créations, faites de photos-collages réalisées en 2016, et qui dépeignent deux univers. L'un qui raconte l'Out of Border ou la nécessité d'aller explorer le bord, la marge en quittant le nid douillet de sa pensée conformiste ; et l'autre - intitulé Best before - qui interroge l'éternelle histoire du temps qui passe. 

Une artiste qui sera présente tous les jours pour accueillir les gens

Cette exposition explique Jean-Michel Le Floc'h, qui préside la galerie associative, «entre dans les choses que j'ai envie de montrer. C'est l'expression de quelqu'un qui est autodidacte, qui ne sort pas des Beaux-Arts, mais qui a des créations à montrer et qui sera présente tous les jours pour accueillir les gens.» La rencontre entre Claudine Laurent et Jean-Michel Le Floc'h s'est faite il y a une dizaine d'années. A la Galerie Rouge qui démarrait alors ses cycles d'exposition. Claudine Laurent venait de s'installer à Pont-l'Abbé. Elle avait quitté la région parisienne où elle travaillait comme directrice adjointe d'un centre socio-culturel. «Là-bas, on y a monté tout un tas de projets culturels avec les habitants raconte-t-elle. «Avec l'idée d'ouvrir le champs culturel des gens autour de l'art." Parce que l'art, la culture, poursuit-elle, «c'est vivant !  Si on veut que tout le monde puisse aborder la culture, il faut l'aborder autrement que comme un sanctuaire !» 
(photo ci-contre : Claudine Laurent et Jean-Michel Le Floc'h à la Galerie Rouge)

Sortir du cadre et ailleurs voir ailleurs

Pas étonnant alors de trouver dans ses oeuvres des photos de musée détournées où les collages décalés de l'artistes se jouent des grands espaces silencieux et presque vides... «C'est une façon de sortir du cadre» explique Claudine Laurent «d'aller voir ailleurs aussi, de sortir de sa petite boîte carrée et de ses préjugés.» A l'image de Love In Box qui interroge, à l'heure des grands débats autour du mariage pour tous, ce qu'est l'Amour. Qui, en effet, pour juger un couple homosexuel ou ceux qui trouvent l'extase dans les plans à trois ? Si les formes différentes de l'amour sont explorées, les peurs d'une société qui se referme sur elle-même sondées, l'artiste interroge aussi le temps qui passe autour du petit refrain, cétait mieux avant ... Best before raconte les morsures du temps sur le corps mais pas sur l'esprit. «J'avais envie de m'affronter à ça, de le dire, de l'exorciser aussi» explique Claudine Laurent à travers ses collages qui ont toujours, quelque part, fait partie de sa vie. «J'ai toujours flirté avec l'art. En tant que autodidacte, puisque je ne me suis promenée qu'une seule année aux Beaux-Arts...en 1968» sourit l'artiste.

«Mais aujourd'hui, j'ose plus.Je suis autodidacte certes, mais j'ai des choses à dire. Et je suis plus sûre de moi.» poursuit Claudine Laurent. «Avant, j'étais persuadée que les autres, c'était toujours mieux.» L'artiste s'est donc révélée... A l'image de cette Wonderbox et de cette femme, debout, victorieuse,  face à une mer de mots découpés qui raconte l'histoire du passé. La couverture de survie est devenue robe de soirée. 

«On se bat, on regarde droit devant» sourit Claudine Laurent.
Et les lunettes de soleil, c'est pourquoi alors?
«Ben, d'abord parce que je n'avais pas d'autre photo de moi qui collait .... Et  aussi pour montrer que le soleil brille encore.» 

 

Pratique :
Exposition Lisières. Photos Collages
De Claudine Laurent
Galerie Rouge
15 rue Victor Hugo à Pont-l’Abbé
Du dimanche 12 au dimanche 26 février, sauf les lundis
Horaires :
mardi 16h00 à 19h00
mercredi 14h00 à 19h00
jeudi 16h00 à 19h00
vendredi 16h00 à 19h00
samedi 11h00 à 19h00
dimanche 16h00 à 19h00

Entrée libre.

 
 le 11.02.2017 à 23 h 38 - mis à jour le 12.02.2017 à 09 h 33 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Quand Jacques Godin sublime Lanvern. Discothèques. A vos souvenirs ! « Un hommage aux Bigoudènes du coin » Joli succès au salon du disque et de la BD ! Le faïencier, l'écrivain public et la criée.
 Les + consultés sur l'ensemble des sites
Discothèques. A vos souvenirs !
Deux Bigoudens préparent un documentaire sur l'épopée des discothèques en pays bigouden dans les années 70-90. Ils lancent un appel à...
1                                Cliquez ici
        2  Article  :  Fresque. Résultats de notre consultation.
        3  Article  :  « On ressuscite les années 60 dimanche ! »
        4  Article  :  Au Petit St Jean,on savoure (aussi) la poésie
        5  Article  :  Le projet de Hamon : « un saut dans le vide »
        6  Article  :  Quand Jacques Godin sublime Lanvern.