Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Bugaled-Breizh. Le prix d'honneur pour la BD.
 le 05.04.2017 à 22 h 20 - mis à jour le 06.04.2017 à 08 h 00 Réagir : Partager :        
 

Sa parution en octobre dernier avait déjà été un événement littéraire en soi. Pour la première fois, un roman graphique faisait revivre, avec un réalisme saisissant et un ton percutant, les premiers mois qui avaient suivi le naufrage du chalutier loctudyste en janvier 2004. Au scénario du Bugaled Breizh, 37 secondes (éditions Locus Solus, 144 pages, octobre 2016)  l'auteur et dessinateur Pascal Bresson, à l'illustration Erwan Le Saëc. Après des mois de dédicaces à travers la France et à l'étranger, Pascal Bresson vient, il y a quelques jours, de recevoir au festival BDécines de Lyon,  le prix d'honneur 2017 pour son album. Une belle récompense que l'auteur dédie à Michel Douce, l'armateur du chalutier et aux familles des cinq marins qui ont péri dans ce drame.

Entretien avec Pascal Bresson, un auteur passionné et engagé.
(Photo ci-dessous, Pascal Bresson remporte le prix d'honneur du festival BDécines de Lyon, photo DR)

C'est donc le festival BDécines de Lyon qui est le premier à récompenser votre travail en vous décernant, tout début avril, le prix d'honneur 2017 pour l'album Bugaled Breizh, 37 secondes ?
Oui, en effet et j'en suis très heureux. Ce prix d'honneur est remis par un salon, le festival Bdécines qui existe depuis 18 ans. Ce sont des libraires et des lecteurs qui choisissent, parmi plus de 50 albums, celui qui les accroche le plus. Cette année, c'était Bugaled Breizh, 37 secondes. Le jury a été sensible à la démarche, le fait de témoigner, d'enquêter et de défendre l'idée qu'il faut continuer pour connaître la vérité. Je suis fier de ce prix (sourire) pour cette cause à défendre. Et j'ai d'ailleurs tout de suite envoyé un texto à Michel Douce (l'armateur du chalutier, ndlr) pour lui dire que je lui dédiais cette récompense, à lui et aux familles des cinq marins morts dans ce naufrage. 

Il a donc fallu aller jusqu'à Lyon pour être récompensé ? Pas de prix en Bretagne ?
Oui, c'est vrai. Aussi curieux que cela puisse paraître, nous sommes toujours passés à côté d'un prix en Bretagne. Je ne me l'explique pas. Il y a des salons importants, à Quimper, Brest ou Lorient par exemple, où nous avons été nominés mais jamais récompensés. C'est comme ça.

Cela n'empêche pas le succès de l'album et les retours positifs....
C'est vrai que c'est un succès. L'album en est à sa troisième réimpression, 15 000 exemplaires ont été écoulés, ce qui est conséquent pour une BD (visuel ci-contre, extrait de planche Bugaled Breizh, 37 secondes © Locus Solus). Dans les salons, en dédicaces, je n'ai pas essuyé une seule critique. La plupart des gens connaissent l'histoire, et veulent contribuer à la vérité en achetant le livre. Ils nous félicitent, ils sont contents que le Bugaled Breizh ne tombe pas dans l'oubli. Cette affaire est connue jusqu'à Fribourg, en Suisse où j'étais en dédicace ! Et tous disent la même chose, qu'il s'agit d'un mensonge d'Etat, qu'il ne faut pas oublier et continuer à se battre. Au cours d'une séance de dédicaces au Mans, un sous-marinier est venu me voir et m'a dit clairement : "je sais que c'est un sous-marin qui a coulé le Bugaled Breizh." J'ai d'autres témoignages dans ce sens. Et j'ai pu en discuter aussi avec les familles des marins. Leur retour sur l'album est également positif, ce qui était très important pour moi.

Et aucune pression à la parution de l'album ?
Il y en a eu quelques unes...A la Fnac de Brest, en octobre, un homme est venu me voir. Un militaire qui a dépassé tout le monde pour se planter devant moi, ouvrir sa veste où je pouvais distinguer son macaron officiel. Il m'a dit "je vous ai à l'oeil" en me fixant avec son regard noir. Une autre fois, à Lorient, une personne s'est montrée très insistante en me disant de faire très attention... Ca fait partie du jeu. J'ai connu cela aussi avec un de mes précédents albums consacrés à l'affaire Seznec (paru aux éditions Glénat en 2011, ndlr) où on m'écrivait des lettres d'insulte. Dans le fond, je me dis que ce roman graphique dérange et qu'il reste d'actualité. C'est ce qui m'importe. 

Un album qui pourrait aussi être adapté en série pour la télévision ?
J'ai en effet été contacté par Eric Summer, réalisateur de cinéma et qui travaille aussi pour la télévision française. Il a lu le livre et a été touché par l'histoire. Il a surtout beaucoup aimé le personnage du journaliste bougon,  Artus Bossenec, qui défonce toutes les portes pour connaître la vérité. C'est un personnage important et haut en couleur. C'est une histoire dans l'histoire. Eric Summer a déposé un dossier pour une série en six épisodes, intitulée 37 secondes. Rien n'est encore acté. Il faut voir aussi avec les familles si elles sont d'accord. Ce serait je pense un bel hommage et on aurait, avec cette adaptation télévisée, fait le tour pour que ce drame reste dans les mémoires.

Cela va de pair avec votre engagement.
Oui, bien-sûr. La bande dessinée permet de toucher les jeunes générations, de laisser une trace pour leur dire qu'il ne faut pas oublier. C'est la cause qui est importante, qu'on continue à parler du Bugaled Breizh, qu'on continue à dénoncer ce mensonge d'Etat. 

Votre prochain roman graphique sera tout aussi engagé ?
Je travaille sur une adaptation de la vie de Simone Veil et j'en suis très heureux. C'est une femme extraordinaire, qui s'est battue, notamment pour faire exister le droit à l'avortement pour toutes les femmes. Il faut que les jeunes générations puissent se souvenir de cela. 

 
 le 05.04.2017 à 22 h 20 - mis à jour le 06.04.2017 à 08 h 00 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Une marche de soutien au Malamok. Parenthèse poétique au Malamok. Un dispositif pour sensibiliser au breton. Neige d'écume et blanc manteau à St Gué. Quand les ados se découvrent dans la tornade.
 Les + consultés sur l'ensemble des sites
E. Macron en tête presque partout
En pays bigouden, tous les résultats, commune par commune, sont désormais connus. Particularité, Marine Le Pen ....
1                                Cliquez ici
        2  Article  :  « Nous commençons à être bien connu. »
        3  Article  :  1 000 foyers alimentés grâce au vent.
        4  Article  :  L'opération escargot n'est pas autorisée.
        5  Article  :  Une marche de soutien au Malamok.
        6  Article  :  Parenthèse poétique au Malamok.