Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 En amuse-bouche, une murder party !
 le 13.05.2017 à 23 h 02 - mis à jour le 13.05.2017 à 23 h 05 Réagir : Partager :        
 

Brigitte a été assassinée. Son corps gît, inanimé, dans un recoin du musée de la Préhistoire à Pors Carn où se tenait un colloque d'archéologues. L'établissement avait de fait été exceptionnellement fermé aux visiteurs ce jour-là. Que s'est-il passé ? Pourquoi Brigitte s'est-elle un moment absentée ? Qui a commis le crime et pourquoi ? 

Murder Party au musée de la Préhistoire le 27 mai

Avis aux enquêteurs en herbe, aux amateurs de romans policiers et autres polars et plus largement à toutes celles et ceux qui aiment jouer, se creuser les méninges, enquêter et passer un bon moment de franche convivialité ! Le Goéland Masqué innove cette année et propose, en amont du lancement de son 17e festival international de littérature noire et policière, une murder party au musée de la Préhistoire le samedi 27 mai à 18h30. Un endroit rêvé pour ce jeu de rôles grandeur nature, qui consiste à mener une véritable enquête policière, en équipe, afin de retrouver le coupable d'un meurtre. Pour résoudre l'énigme, les participants devront interroger les suspects. En s'efforçant de poser les questions les plus perspicaces possible...
(en photo (de gauche à droite) Stéphane Jaffrézic, au scénario ;Valérie Dufour, responsable du musée de la Préhistoire, Marcel Burel et Marie Françoise Plouzennec du Goéland Masqué).

Un scénario signé de l'auteur de romans policiers, Stéphane Jaffrézic

Le scénario de cette murder party est signé de Stéphane Jaffrézic, auteur quimpérois bien connu de romans policiers publiés aux éditions A. Bargain, et scénariste renommé de murder parties qu'il organise depuis quatre ans. La première s'est montée à Concarneau, dont il est originaire, dans un restaurant, à la demande d'un ami peintre,  qui y exposait ses toiles. Le succès était d'emblée au rendez-vous. « 65 personnes s'étaient inscrites à cette première » sourit Stéphane Jaffrézic qui, depuis, a organisé pas moins de 75 murder parties dans la région et même au-delà. « Tout le monde s'éclate dans ces soirées » lance, passionné, Stéphane Jaffrézic qui raconte quelques anecdotes savoureuses : d'abord cet ancien enquêteur de police judiciaire qui a pris son rôle très au sérieux en interrogeant les différents suspects. « Il était à fond dans son truc. C'était lui qui posait les questions, et le reste de l'équipe était derrière lui, en train de tout noter » rigole le scénariste. « Et au final, ce sont trois jeunes filles de 11 ans qui ont désigné le coupable et qui ont gagné ! » Ou encore ces quatre autres ados de 16-17 ans qui avaient trouvé le meurtrier mais qui restaient perplexes quant au mobile. « Ben, le mobile, vous ne l'avez pas ? » s'est étonné l'organisateur. Silence des jeunes... Qui finissent, un peu penauds, par souffler : « Ben non, on ne trouve pas son 06 ... vous le voulez vraiment ? » ....

Brigitte est assassinée lors d'un colloque d'archéologues au musée

Au musée de la Préhistoire, il faudra donc à la fois désigner le coupable et trouver - donc -le mobile. Et Stéphane Jaffrézic tient son scénario bien secret. Tout juste laisse-t-il filtrer quelques - maigres - indices : la victime est une dénommée Brigitte - une poupée-mannequin qui dort habituellement au sous-sol chez l'auteur et qu'on habille pour l'occasion avec les vêtements des membres de la famille - qui est donc assassinée au musée où elle se trouvait à l'occasion d'un colloque d'archéologues. Huit personnes - tous membres du Goéland Masqué, reconnaissables ce soir-là à leurs tee-shirts orange siglés Muder Party - seront les suspects potentiels. « Il y a un temps de préparation avec chacun » explique Stéphane Jaffrézic, « afin de s'approprier son rôle et l'intrigue, sachant que tout le monde à quelque chose à cacher. » Et entre eux, poursuit le scénariste, « ils ne savent pas qui est le coupable.» Ensuite, le jeu commence et chaque équipe mène son enquête. Les plus rapides termineront au bout d'une heure et demie. Les autres, et bien s'amuse l'auteur, « ils sont là, à l'état de squelettes .... »

Pratique :
Murder Party du Goéland Masqué
Samedi 27 mai à 18h30
Musée de la Préhistoire à Pors Carn - Penmarc'h
1 € par participant ; 60 participants maximum.
Inscriptions obligatoires auprès du musée au 02.98.58.60.58. (du lundi 15 au lundi 22 mai)

Pour aller plus loin :
Consulter l'ensemble de la programmation du 17e festival international du Goéland Masqué, en cliquant ici. 

 


Le musée de la préhistoire finistérienne, situé à Pors Carn sur la commune de Penmarc'h permet de découvrir la collection exceptionnelle de 3 000 pièces archéologiques et de partir à la rencontre de l’histoire du Finistère. Sur 300 m² le public peut découvrir des pièces archéologiques issues de fouilles qui présentent 500 000 ans d’histoire du département depuis le Paléolithique jusqu’au Haut Moyen-Âge. Le musée présente deux reconstitutions de nécropoles et leurs squelettes. Le visiteur pourra également se balader dans le parc, à l’extérieur du musée, et partir à la recherche de dolmen, menhir ou stèles gauloises.

Horaires (du 1er avril au 30 juin 2017) :
tous les jours de 14h00 à 18h00, sauf le vendredi

Tarifs :
tarifs adulte (16 ans et +) : 3,50 € ; réduit (8 à 15 ans) : 2,50 € ; gratuit 7 ans et moins. En nouveauté, une carte de fidélité, disponible pour 19,50€, qui permet une entrée illimitée au musée pendant ses heures d’ouverture et d’accéder à toutes les conférences.

A noter :
Tous les lundis à 18h30, conférences Les lundis du musée
Tous les jeudis à 10h00, le patrimoine mégalithique à vélo

 
 le 13.05.2017 à 23 h 02 - mis à jour le 13.05.2017 à 23 h 05 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.