Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Le Malamok. Vers des plaintes en série ?
 le 15.05.2017 à 23 h 02 - mis à jour le 15.05.2017 à 23 h 13 Réagir : Partager :        
 

Le fermeture du centre socioculturel Le Malamok, implanté au Guilvinec, continue de provoquer de vives tensions, à l'image de cette série de dépôt de plaintes annoncée. 

La mairie du Guilvinec annonce porter plainte

Depuis le 7 mai, la page Facebook de la commune du Guilvinec est fermée. Sur le site de la mairie, Jean-Luc Tanneau en explique les raisons « Nous avons été dans l'obligation de fermer temporairement la page Facebook de la commune, compte-tenu des injures et des insultes qui y étaient postées. Ce n'est pas notre conception de la démocratie ».

Vendredi 12 mai, en conseil municipal, Daniel Le Balch, premier adjoint, a annoncé le dépôt de deux plaintes suite aux « messages insultants et calomnieux dont le maire a fait l’objet concernant la fermeture du Malamok » peut-on lire sur le site du Ouest-France.

Dès le lendemain, la commune du Guilvinec fait distribuer une lettre de 4 pages à ses habitants. Un document intitulé « Ce que vous devez savoir sur le Malamok ».

Une lettre qui n'incite pas à l'apaisement.

Par effet boomerang, l'association le Malamok a prévu de se rendre ce mardi à la gendarmerie pour déposer plainte pour diffamation. En cause? les propos de Jean-Luc Tanneau repris dans le Télégramme du 5 mai : « le doute quant à la fiabilité des comptes a été renforcé lorsque le trésorier de l'association a demandé à la commune de modifier des documents administratifs adressés à la Caf ». A noter que la CAF, par la voix de Lionel Gresçu, responsable du territoire Ouest Cornouaille, avait affirmé le 5 mai n'avoir relevé aucune irrégularité dans les documents transmis par le Malamok.

« Ils nous assassinent alors qu'en janvier ils nous demandaient en mariage »

La mairie de Tréffiagat pourrait elle aussi déposer plainte. Une plainte pour faux, diffamation et mises en doute de l'intégrité d'un maire. Ce mardi, Danièle Bourhis a réuni son bureau municipal. Et Mercredi, elle va inviter sa majorité municipale à se prononcer.
La maire de Tréffiagat ne décolère pas. Contactée par téléphone, elle juge inadmissible le contenu du document de 4 pages distribués aux Guilvinstes. Danièle Bourhis s’appuie notamment sur certaines phrases du document. « La commune du Guilvinec a toujours manifesté son attachement au projet social » peut-on lire. « On arrête de rire ! » commente pour sa part l’élue de Tréffiagat, qui tient à préciser que « le jour du CA (le 3 mai ndlr), quand on a posé la seule question qu'il fallait poser "Est-ce que vous voulez sauver le Malamok ?", nous, on a dit oui. Eux, ils ont dit non ».
Dans le document est également écrit que « le maire du Guilvinec a été le seul à faire le déplacement à Brest » pour défendre le projet de centre social. « C'est faux » affirme Danièle Bourhis remontée, « deux élus de Tréffiagat étaient également présents ». Pour elle, ce document, « c'est encore des mensonges et toujours des mensonges ».

Et l'élue de regretter la situation : « on est deux communes autour d'un même port, c'est un peu ridicule ». Finalement « ils arrivent à la solution qu'ils ont toujours souhaité, à savoir récupérer leur structure et municipaliser le Ty Malamok » affirme Danièle Bourhis, avant de conclure : « ce que les gens ne comprennent pas, c'est qu'ils (les élus de Guilvinec ndlr) nous assassinent alors qu'en janvier ils nous demandaient en mariage ».

 
 le 15.05.2017 à 23 h 02 - mis à jour le 15.05.2017 à 23 h 13 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les + consultés sur l'ensemble des sites
« Pour un dernier barouf d'honneur. »
La scène de spectacle du Malamok, au Guilvinec, va revivre le temps d'un concert de soutien dimanche. Les artistes ont ...
1                                Cliquez ici
        2  Article  :  Donner des outils et reprendre confiance.
        3  Article  :  30 ans de fidélité absolue au Défi !
        4  Article  :  Défi des ports de pêche. Les enfants aussi !
        5  Article  :  Saint-Jean-Trolimon s'ouvre au Brésil.
        6  Article  :  Gouel Ar Vugale. La relève est assurée !