Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Une « ambition pour l’intérêt général »
 le 17.05.2017 à 22 h 37 - mis à jour le 17.05.2017 à 22 h 38 Réagir : Partager :        
 

Investie par le mouvement En Marche !, la Combritoise Liliana Tanguy sera candidate pour « La République en marche » sur la 7ème circonscription (Pont-l'Abbé - Douarnenez), dans le cadre des prochaines élections législatives des 11 et 18 juin. Ce mardi, elle a présenté son suppléant. Il s'agit de Georges Castel (ci-contre en photo aux côtés de Liliana Tanguy), Brestois de naissance, qui vit à Audierne depuis la fusion des communes d’Audierne et d'Esquibien au 1er janvier 2015. Elu en mars 2014 à Esquibien, il siégeait jusqu’alors dans l'opposition du maire en place, Didier Guillon, lui aussi candidat à la députation pour Les Républicains.
Agé de 59 ans, père de 3 enfants, Georges Castel est informaticien à la DCNS. Il a rejoint le mouvement En marche ! en ce début d'année.

« J'ai été complètement transparente vis à vis du Parti socialiste »

Liliana Tanguy a profité de cette présentation pour rappeler qu'elle a rejoint le mouvement créé par Emmanuel Macron depuis sa création. « J'étais en même temps adhérente au PS » précise-telle. « J'espérais à l'époque que le mouvement En Marche ! convergerait avec le PS. C'est une autre voie qui a été prise et moi, j'ai choisi de suivre Emmanuel Macron (…) j'ai été complètement transparente vis à vis du Parti socialiste ».

Aujourd’hui, deux semaines après le second tour de l’élection présidentielle, la candidate dit sentir « une dynamique et un certains optimisme de la part des gens, des citoyens. On sent une confiance et une certaine fierté du Président que nous avons élu ». Liliana Tanguy va jusqu’à évoquer un « vent d'optimisme qui est en train de souffler sur le pays ».
Georges Castel tire, lui, un parallèle entre l’élection de Macron et celle de Mitterrand : « je suis d'une génération qui a vu Mitterrand arriver au pouvoir et à l’époque, on a vu des espoirs et de la perspective pour la jeunesse que nous étions ».

« Les Français vont lui donner les moyens de le faire »

Quant à la désignation du Premier ministre, un élu Les Républicains, la candidate ne s’en émeut pas : « dès l'instant où l’on est issu d'une tendance progressiste et réformiste (…) Emmanuel Macron prône le pluralisme. Ce qu’il veut, c'est un gouvernement qui va mener les réformes qu'il s'est engagé de faire vis à vis des Français ».

Liliana Tanguy et son suppléant vont continuer à mener campagne « pour apporter une majorité » au Président élu. La candidate « La République en marche » se refuse à l’idée que les Français pourraient ne pas accorder une majorité à l’Assemblée nationale au nouveau chef de l'Etat  : « les Français ont le sens des responsabilités(…) ils ont élu un président qui va amener du changement, qui va transformer la société et amener les réformes qui sont nécessaires au pays, ils vont lui donner les moyens de le faire ».

« Il faut être ambitieux, mais dans le sens positif du terme »

En local, la candidate estime qu'il faudra mettre en application, au niveau du territoire, les grandes orientations définies par le Président, comme « favoriser l'emploi en améliorant l'attractivité du territoire, notamment au travers des secteurs majeurs de notre économie, comme la pêche ».

Enfin, interrogée sur son ambition, Liliana Tanguy assume pleinement « Oui, j'en ai. Quand on brigue la députation, il faut être ambitieux, mais dans le sens positif du terme, l'ambition pour l'intérêt général, pour se mettre au service des autres ».

 
 le 17.05.2017 à 22 h 37 - mis à jour le 17.05.2017 à 22 h 38 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (1)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.