Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « Pour un dernier barouf d'honneur. »
 le 23.05.2017 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 

Le contraste est saisissant. Sur les vitres, placardées, les affiches annonçant leur venue. Chanteurs, comédiens, humoristes - d'ici ou d'ailleurs -se sont produits sur cette scène, devant une salle pleine à craquer. On venait de loin pour assister aux concerts, aux pièces de théâtre, aux one man shows. Y avait de l'ambiance, y avait du goût. C'était avant.  Aujourd'hui, il ne reste que les affiches et les souvenirs. Dedans, l'ambiance n'y est plus. D'ailleurs, même les plantes vertes ont du mal à tenir le coup. Le centre socioculturel Le Malamok du Guilvinec s'éteint. Mais, « pour un dernier barouf d'honneur » sourit celui qui aura été le Monsieur Lumière du lieu pendant dix-neuf ans, le régisseur Yannick Lagoguet, « on va faire revivre la salle de spectacle.» Le temps d'un concert de soutien, aux salariés et à tous les bénévoles.

Concert de soutien au Malamok dimanche 

Un concert prévu dimanche prochain, 28 mai, à partir de 16h00, « pour quatre heures de show. » Quatre heures, vraiment ? Quatre heures .... au moins sourient les organisateurs. Car les artistes contactés ont tous répondu présents. « Quand Yannick a eu l'idée du concert, j'ai ouvert mon carnet d'adresses » raconte Dédé Hellec, sonorisateur du lieu pendant 25 ans. Et les réponses, spontanées, ont fusé poursuit-il. « Les artistes ont dit : on vient bien-sûr. » Trente musiciens sont mobilisés. Ceux qui sont venus se produire en concerts, et ceux qui ont pu répétér leurs dernières créations en résidences artistiques. Car « nombre de groupes de la région ont démarré ici » rappelle Farid Aït Siameur, chanteur, compositeur et fondateur du groupe Taÿfa. Outside Duo, Penfleps avec Jean-Pierre Riou des Red Cardell, le groupe de rock nantais EV (Etrange Vérité), les créations de Jean Floc'h, Régis Huiban, le bagad Cap Caval....et la liste pourrait être encore longue. Comment expliquer le succès passé de cette salle ? Les artistes s'y sentaient bien. Les moyens mis à disposition et les conditions de travail étaient bons. Et ils étaient toujours très bien accueillis affirme Yannick Lagoguet.
(Photo ci-contre : (de gauche à a droite) Yannick Lagoguet, Farid Aït Siameur et Dédé Hellec préparent le concert de dimanche).

Une trentaine d'artistes a répondu à l'appel

Dédé Hellec poursuit : « Oui, le point fort, c'était l'accueil. L'accueil de l'équipe technique, et Yannick en était le pilier, et les bénévoles. Fallait voir les bénévoles qui accueillaient les artistes. C'était fantastique. Les bénévoles, elles faisaient de vrais repas dans les cuisines. Et il y avait toujours un plateau de langoustines... Et ça, ça a marqué tous les groupes. » Le concert, c'est donc pour remercier salariés et bénévoles. Il n'y aura pas de prix d'entrée de fixé, la participation se fera au chapeau. « Et si surplus il y a, nous le reverserons aux salariés » annonce Dédé Hellec. Sont annoncés pour dimanche : Antoine Solmiac et Julien Grignon du groupe Outside Duo, Régis Huiban et Pierrick Tardivel de Wipidoup, Farid Aït Siameur et Jean-Paul Normant de Taÿfa mais aussi Audrey Le Jossec, Philippe Gloaguen et tant d'autres. L'ambiance sera rock, blues, jazz, de variété, bretonnante. Yannick Lagoguet et Dédé Hellec introduiront le concert. En convoquant sans doute les souvenirs.

« Le point fort ici c'était l'accueil. »

Parce que des souvenirs, il y en a ici lance le régisseur aujourd'hui retraité. Et les grands noms fusent : Léo Ferré, Claude Nougaro, Gilles Vigneault, Maxime Le Forestier, Juliette - « ah, Juliette, on s'est bien marré tous les deux » - mais aussi Marcel Mouloudji, Nicole Croisille, Pierre Perret, Renan Luce, Isabelle Boulay, Laurent Ruquier ou encore la belle, si belle chanteuse de jazz coréenne Youn San Nah.... Les anecdotes se dévoilent un peu, et la nostalgie n'est pas bien loin. Et Farid Aït Siameur de souffler : « La vie des centres culturels relève de la politique culturelle des municipalités. On sait très bien que la Culture ne permet pas de gagner de l'argent. Mais elle a un autre sens. Celui de nourrir la population, toute la population et de participer au bien-être de tout le monde. Au même titre qu'on répare ou qu'on fait des trottoirs pour que les gens ne tombent pas ou ne se mettent pas en danger. »

Pratique :
Concert de soutien au Malamok
Dimanche 28 mai
A partir de 16h00 
Participation libre, au chapeau
 

Les affiches placardées sur les vitres du centre socioculturel Le Malamok. 

 
 le 23.05.2017 à 22 h 13 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.