Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Trois surfeuses questionnent leur passion.
 le 14.06.2017 à 22 h 57 Réagir : Partager :        
 

Elles sont trois. Elles s'appellent Annabel, Rachel et Alena. Trois femmes, âgées de 29 à 34 ans, aux parcours de vie totalement différents. Rien ne les prédestinait à se rencontrer, si ce n'est l'essentiel : une même passion pour le surf, les vagues, la mer et les voyages qui ouvrent sur d'autres horizons. Toutes les trois ont, à un moment de leur vie, été confrontées à un choix. Continuer à vivre pleinement, entièrement leur passion ou y renoncer ? Pour questionner leur passion et leurs choix, elles se sont aventurées à Hawaï début janvier. Et en reviennent avec un documentaire, intitulé Blue Road, qui sera projeté ce vendredi au cinéma Eckmühl de Penmarc'h, en présence de la réalisatrice et d'une partie de l'équipe, dont une des protagonistes du film, la Bigoudène Annabel Talouarn (qui signe l'affiche ci-contre ; © Verein Blue Road). 

Trois questions à la réalisatrice, Alena Ehrenbold, qui vit actuellement à Quimper, mais qui ajoute très vite qu'elle part «un peu partout dans le monde, afin de suivre les vagues...»

Racontez-nous. Qui êtes vous, Alena Ehrenbold ? et pourquoi avoir eu envie de réaliser ce documentaire sur trois surfeuses, intitulé Blue Road (Route bleue) ?
Je suis originaire de Suisse, plus précisément de Lucerne,  j'ai 34 ans et j'ai enseigné comme professeur d'économie et du droit en lycée. J'ai quitté mon job il y a deux ans afin de me consacrer entièrement au surf. Je suis surfeuse professionnelle pour l'équipe nationale de Suisse, je fais des photos pour les agences publicitares, j'écris des articles pour différents journaux spécialisés et je réalise des films sur le surf. Blue Road est mon troisième documentaire. Le premier, sorti en 2013, s'intitulait I wanna surf  ; le deuxième, en 2015, s'appelle Girl go big où, protagoniste du film, on me voit surfer sur des grosses vagues, tractée par un jet-ski.

Que raconte votre documentaire, Blue Road (Route bleue) ?
C'est l'histoire de trois filles, aux caractères très différents (sourire), aux parcours différents, venant de pays différents, et qui ont une même passion, le surf. Chacune de nous (Alena Ehrenbold est une des protagoniste du films, aux côtés de l'Australienne Rachel Bonhote Meads et la Bigoudène Annabel Talouarn (ci-contre en photo, ©Verein Blue Road), ndlr) a une autre approche, une autre histoire avec le surf. Pa exemple, Rachel et Annabel ont grandi près de la mer, elles ont une culture du surf depuis petites. Moi, je vivais en Suisse et j'ai commencé le surf seulement à 21 ans...Aujourd'hui, ce qui est commun, c'est le surf. Et aussi le fait que nous sommes toutes les trois très positives, très heureuses. Et on se retrouve autour des mêmes questions : quel rôle joue, et doit jouer, cette passion-là dans ma vie ? Quelle importance à cette passion et quel choix de vie doit-on faire ? Ce film, c'est la question de la passion. J'ai pris le surf, parce que c'est ma passion, mais ces questions-là sont universelles et se posent pour toutes les passions. Pour répondre à ces questions, nous sommes parties, début janvier, à Hawaï, berceau du surf, pendant deux semaines. Et, au final, nous apportons toutes les trois des réponses différentes à ces questions. Je ne les dévoilerai pas, il faut venir voir le film vendredi !

Comment avez-vous travaillé concrètement ? Vous étiez entourée d'une équipe technique importante ?
J'ai mis trois ans à faire ce documentaire, dont une année d'écriture du scripte alors que je travaillais encore comme enseignante. J'ai cherché des sponsors, il a fallu aussi trouver les deux filles qui sont dans le film. J'ai rencontré Rachel en Suisse et Annabel lors d'un week-end de surf à Pors Carn. J'ai travaillé avec quatre réalisateurs - Yohann Strullu, Jonathan Josse, Timon Rupp et Mégane Murgia - qui ont fait nos portraits. Le fil rouge du documentaire était Hawaï où nous étions ensemble pendant deux semaines....Nous avons projeté le film en Suisse et les gens ont beaucoup aimé. Ils aiment la mer, les voyages, ça va avec le surf. On y parle aussi du ski, de la montagne.. C'est un film qui parle à tout le monde. A tous ceux qui ont une passion dans la vie. 


Pratique :
Blue Road, film documentaire (44 minutes, 2017)
d'Alena Ehrenbold
Cinéma Eckmühl de Penmarc'h
Vendredi 16 juin à 18h00 et à 21h00
En présence de la réalisatrice et équipe technique
Tarif : plein 6€ / réduit 5€ / abonné 4,5€
 

 

 
 le 14.06.2017 à 22 h 57 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...