Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Liliane Tanguy est élue députée.
 le 18.06.2017 à 22 h 54 - mis à jour le 19.06.2017 à 12 h 43 Réagir : Partager :        
 

Liliane Tanguy, sous la bannière La République En Marche, a été élue très largement députée du Finistère lors de ce second tour des élections législatives qui se sont déroulées ce dimanche 18 juin. Avec 62,95% des suffrages exprimés, elle distance de 7 585 voix son concurrent Didier Guillon (Les Républicains) qui remporte 37,05% des voix. 

Une circonscription qui donne ses voix aux femmes politiques du pays bigouden

Les Bigoudens, Capistes et habitants du pays de Douarnenez ont donc élu pour la cinquième fois consécutive une Bigoudène. Après Jacqueline Lazard (Penmarc'h) en 1997 pour le Parti socialiste, puis Hélène Tanguy (Guilvinec) en 2002 avec l'Union pour la majorité présidentielle, Annick Le Loch (Pont-l'Abbé) en 2007 et 2012 pour le PS, c'est la Combritoise Liliane Tanguy qui vient d'être désignée pour le parti La République en Marche.

L'abstention, l'autre grande gagnante de ces élections 

L'abstention est de 52.71% pour ce second tour ; elle était de 43.53% dimanche dernier pour le premier tour des élections législatives. Pour rappel, lors des dernières législatives, jusqu'en 2012, le taux d'abstention tournait autour des 30%. En 2012, il était de 36.70% au second tour.

Voici ci-dessous les résultats sur la 7ème circonscription. Pour connaître le détail communes par communes, cliquez ici.

Résultats complets sur la 7ème :

Inscrits

80365

 

Votants

38003

47.29%

Blancs

3807

4.74%

Nuls

1452

1.81%

Exprimés

32744

40.74%

   

TANGUY Liliane

20611

62,95 %

GUILLON Didier

12133

37,05 %

Réaction de Liliane Tanguy (La République en Marche ) :
« Je suis satisfaite de ce score, qui a permis de confirmer la dynamique qui se profilait à l’issue du premier tour. Je tiens vraiment à remercier toutes celles et tous ceux de la circonscription qui m’ont élue et qui m’ont fait confiance.»
Qu’est ce qui a, selon vous, fait la différence ? « Je pense que c’est le projet, le fait d’être allée sur le terrain expliquer le projet, d’avoir constamment essayé de convaincre sur les différentes propositions du programme d’Emmanuel Macron. Je pense que le fait d’avoir été proche des habitants, des acteurs locaux a permis de générer la confiance des électeurs.»
Vous sentez-vous légitime avec un taux d'abstention important ? « La représentativité est certes moins importante du fait de cette abstention, mais c’est la démocratie. Et au vue du score, je pense être totalement légitime pour représenter le territoire de la 7 circonscription à l’Assemblée nationale.»
Quelle sera votre première action à l’Assemblée ? « Il s’agira de voter la loi sur la moralisation de la vie publique, première proposition de loi qui sera soumise au vote de l’Assemblée.»
 

Réaction de Didier Guillon (Les Républicains ) :
« Les électeurs ont décidé de donner les pleins pouvoirs au Président de la République, c’est un raz de marée national. Les paramètres locaux ont été complètement ignorés. Dans tout cela, l’expérience et le travail de terrain sont désormais niés, alors que c'étaient des critères de choix électoral essentiels par le passé. Donc maintenant nous voilà dans la confusion des idées et l’effacement des valeurs. On a désormais un conglomérat hétéroclite et à mon avis les contradictions ne vont pas tarder à voir le jour.»
Est-ce votre dernière candidature à la députation ? « J’ai une idée assez précise de la suite, mais je veux d’abord en parler avec le bureau municipal demain (lundi 19 juin, ndlr) à 18h et avec le groupe Alliance jeudi matin au Département. J’ai une vie professionnelle épanouissante, je réfléchis et toutes les options sont possibles.»

 
 le 18.06.2017 à 22 h 54 - mis à jour le 19.06.2017 à 12 h 43 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (10)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.