Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 « Le libéralisme est un échec »
 le 24.02.2015 à 22 h 19 Réagir : Partager :        
 

Pierre Lemee est candidat aux élections départementales. Ce Penmarchais forme un binôme sous l'étiquette Front de Gauche avec la Pont-l’Abbiste Véronique Blanchet.
Agé de 66 ans, marié et père de deux enfants, Pierre Lemee est originaire de la Sarthe. Alors enseignant, il pose ses valises à Penmarc'h il y a 13 ans. Il est, depuis ses 55 ans, à la retraite.

Dans ses jeunes années, Pierre Lemee a milité au sein de La Ligue communiste révolutionnaire (LCR), puis au sein du collectif anti racismes et anti fascistes (CARAF). Il a également été syndicaliste au SNUIPP, un des syndicats enseignants.
Pierre Lemee qualifie sa candidature aux élections départementales comme « un engagement social pour faire valoir des idées de gauche ». Il plaide pour « une meilleure répartition des richesses afin de lutter contre les inégalités sociales ». Le candidat prend en exemple l'illettrisme et établit un lien entre revenu faible et illettrisme.

« En tant que Front de gauche, on cherche à faire du lien social, du lien culturel, à retricoter une vraie société de solidarité et malheureusement on n'en prend pas le chemin » déplore Pierre Lemee.

« Aujourd'hui, il y a un déficit de démocratie, les gens ne se sentent pas bien représentés, que ce soit des partis politiques de droite ou du parti socialiste. Et on aboutit à des inégalités de plus en plus grandes (…) Et les gens, soit ne votent plus, car il ne sentent plus représentés, soit ils vont encore plus loin en votant pour le Front National ».
« C'est un signe de décomposition politique des deux bords ». « Ces politiques néolibérales ne cherchent pas à rassembler les gens, c’est au contraire le chacun pour soi, la compétition à outrance, comme si c'était le but ultime de la société » s’interroge le candidat Front de Gauche.

« Il faut donc remobiliser les gens, aller vers les personnes en demande, aller vers du lien social, rassembler les personnes » propose Pierre Lemee. Le candidat souhaiterait aussi que l'argent public serve à maintenir les services publics de proximité. « C'est cela aussi la solidarité ».
« Le néolibéralisme est imposé depuis 30 ans sur le plan politique avec Tatcher , Regan... et le bilan n'est quand même pas faramineux. Certes il y a eu un développement de la productivité... mais pour faire quoi ? pour répondre à quels besoins? » s’interroge encore Pierre Lemee. « Le logement par exemple, c'est très important. Pourtant on ne fournit pas les logements qu'il faut aux gens auxquels ils pourraient être adressés (…) et de ce côté là, le libéralisme est un échec ».

« Il ne faut pas être fataliste » conclut Pierre Lemee. Faisant référence à 1789, le candidat indique qu' «il arrive qu'il y ait des grands mouvements qui apportent des orientations nouvelles ».

 
 le 24.02.2015 à 22 h 19 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (33)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.