Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 L'art de la reliure à Penmarc'h...
 le 28.03.2015 à 23 h 15 - mis à jour le 03.04.2015 à 14 h 03 Réagir : Partager :        
 

Dans le cadre des 9èmes journées européenes des métiers d'art, Michelle Sauve a ouvert son atelier Tant qu'il y aura des livres à Saint Guénolé Penmarc'h. Les visiteurs ont pu découvrir les différentes étapes de la reliure - présentées en démonstrations -  ainsi que les outils utilisés. 

Et c'est une véritable plongée dans l'univers de ce monde souvent méconnu de la reliure d'art que convie Michelle Sauve. Ici, dans ce petit atelier chaleureux et lumineux, le livre est roi. Il peut arriver abîmé, aux pages parfois déchirées, l'ouvrage retrouve de sa superbe après être passé entre les mains professionnelles de l'artisan-artiste. Et pourtant, a priori, Michelle Sauve ne se destinait pas à travailler de ses mains, au chevet des livres endommagés. Installée à Grenoble, elle exerçait comme ingénieur d'affaires dans une entreprise informatique. Au fil du temps, la pression professionnelle s'est faite trop sentir et l'envie de "faire autre chose" est devenue pressante...La reconversion passera par une formation de 18 mois à l'école de reliure  Les Ateliers d'Or, aujourd'hui installée à Arles. Michelle Sauve y obtiendra son CAP Arts de la reliure. Elle viendra s'installer ici, à Saint Guénolé, avec son époux, un endroit aimé où ils avaient une maison. L'ancien garage se transformera en atelier, où Michelle Sauve travaille depuis septembre 2013. "J'ai toujours aimé les livres" sourit la professionnelle "et je pratiquais, depuis quelques années déjà, la calligraphie. (...) La passion m'a prise. La reliure est une sorte de méditation, comme la calligraphie d'ailleurs. C'est une façon de travailler avec ses mains et de se recentrer sur soi." 

Depuis un an et demi, Michelle Sauve répond donc à la demande de particuliers, qui viennent lui confier leurs livres, à la valeur pas forcément marchande, mais toujours sentimentale. Parce que cet ouvrage-là a appartenu au grand-père, parce que celui-là rappelle tels ou tels souvenirs, parce qu'il est indispensable sur la table de chevet.... C 'est alors que la presse à percussion, la cisaille, l'étau à endosser, mais aussi le cousoir, le marteau, les poids, l'équerre à talon entrent en action, jusqu'à l'étape finale du choix de la couverture, en tissu, papier ou encore en cuir....Autant d'étapes qui réclament savoir-faire et talent artistique. 

Dans un autre style, Michelle Sauve travaille aussi pour les collectivités. Les municipalités de Penmarc'h, Le Guilvinec et Pont-l'Abbé font désormais appel à ses services pour relier certains documents offciels. Car, explique la professionnelle, depuis une circulaire parue en 2010, les mairies ont obligation de conserver certains registres (d'états-civils, arrêtés du maire,....) selon des exigences strictes, éditées par les Archives Nationales. Et Michelle Sauve est aujourd'hui la seule en pays bigouden à pouvoir répondre à cette demande spécifique...

Enfin, pour ouvrir son atelier à d'autres moments de l'année, Michelle Sauve compte proposer, à la mi-avril, des stages d'initiation à la reliure ainsi que de carnets japonais auxquels sont aussi conviés les enfants dès 10-11 ans.

Histoire peut-être de ne pas leur faire oublier le livre et le bonheur de le manipuler, de le feuilleter et d'en apprécier l'histoire....

Pratique :
L'atelier Tant qu'il y aura des livres 
Michelle Sauve
750, route de Kervedal à Saint Guénolé Penmarc'h
Tél.: 06.52.61.75.59.  

 
 le 28.03.2015 à 23 h 15 - mis à jour le 03.04.2015 à 14 h 03 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire Voir les commentaires (2)
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.