Actualités tous les articles...
   Si vous souhaitez recevoir notre lettre d'infos,
merci de renseigner votre email :
      Envoyer
 Le Seïwa festival fait son entrée !
 le 03.10.2016 à 21 h 11 Réagir : Partager :        
 

Nathalie Faverais (en photo ci-contre), comédienne, a débarqué en pays bigouden en 2015. L'ancienne Parisienne ouvre alors un atelier de théâtre adulte à la salle du Temple à Lesconil. Très vite, son cours s'oriente vers l'art du clown. Il faut dire que dans ce domaine, Nathalie Faverais dispose d'une solide formation : " J'ai eu la chance d'apprendre auprès de Philippe Gaulier qui a enseigné dans la célèbre école Jacques Le Coq. En art dramatique, le clown est le plus petit masque de théâtre. C'est aussi le plus ingrat qui mobilise la partie la plus secrète du comédien." Samedi 8 octobre, quelques élèves de son atelier clown (en photo ci-dessous, photo DR), présenteront un spectacle inédit, spécialement conçu pour la première édition du Seïwa festival. " Nous jouerons également les crieurs publics, pour déclamer toutes vos pensées, vos ressentis, vos questions..." ajoute Nathalie Faverais. Une boîte sera à la disposition de toutes les idées du public.

Des animations tout public

Parmi ses nombreuses casquettes, Nathalie Faverais fait également partie de l'association Ecorces et âmes à l'origine de ce festival à Plobannalec-Lesconil ( voir notre article du 15 septembre dernier). 

Le but du festival est double : il s'agit de soutenir l'association Tchendukua chargée de racheter des terres en Colombie pour les indiens Kogis et de contribuer à acquérir des terres en pays bigouden pour permettre aux agricultureurs biologiques locaux de péreniser leur activité.

"Le  Seïwa festival se veut tout public et ouvert aux familles" précise Jissé Faller, en charge de l'organisation. En journée, les animations s'adresseront tout particulièrement aux enfants. La compagnie du Ty Théâtre de Gouesnac'h présentera un spectacle de marionnettes à 10 h, le musicien Yakoba de Douarnenez invitera les plus petits autour de son fabuleux voyage à 14 h, Nathalie Faverais s'improvisera conteuse dès 15 h. Au programme également, des arts de la rue avec le jongleur Maxime de Balafond, un atelier chant  pour tout public animé par Delphine Cam au bar le Gallion, ainsi qu'un espace avec massage, exposition, des stands d'associations partenaires...

Trois concerts pour une soirée festive, dépaysante et conviviale

Au coeur également de cette journée, une conférence animée par l'association Terre de Liens Bretagne à 15 h ainsi que deux repas 100 % bio et local. " Nous avons fait appel à des maraîchers biologiques de Plobannalec-Lesconil pour nos produits de base " indique Jissé Faller. Le repas est à 10 euros. Il convient de réserver à l'avance.

La soirée, quant à elle, s'annonce festive, dépaysante et conviviale. Trois concerts de groupes d'horizons divers se succéderont à partir de 20 h. Les quatres musiciens de Terra Poetica  inviteront d'abord à partager leur swing nomade. Guitare manouche, bouzouki, contrebasse, cajon, dejbouka et cymbales rejoignent les arabesques d’une voix vibrante et chaude. Ils ouvriront la scène au groupe Bab el West, dont l'univers musical mêle de multiples influences soul, afro, traditionnelles orientales et pop à des chansons à textes souvent intimistes. Enfin, les membres du groupe Coming soon clotûreront cette première édition du Seïwa festival, sur une note indie pop qui invitera à la danse.

Pratique :
Seïwa festival
Samedi 8 octobre de 10h00 à 01h00
Salle de l'amicale laïque, 2 bis rue du port à Plobannalec-Lesconil.
Tarifs en journée (10h00 -20h00) 10€ ; réduit 5 € (demandeur d'emploi / moins de 12 ans / adhérents de l'association) ; tarif en soirée (18h00 -01h00)10 €. 
Repas bio : 10 €. Réservation sur ecorcesetames.org ou au 06 15 45 18 29.

 
 le 03.10.2016 à 21 h 11 Réagir : Partager :        
 Laissez un commentaire
Rédiger un commentaire ici...


Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.