Réaction à l'actualité ayant pour titre Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
  Pêche : y a-t-il pénurie de main-d'oeuvre ?
  Réagir à cette actualité                 Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
 
   loulou76 (3)   le  25/08/2015 à 18h27  
bas moi je suis un pure Français je suis au chomage et je cherche un bateau si il y a un manque de main doeuvre cela depend des salaires sur certains bateaux
Réagir au commentaire de loulou76                            Signaler un abus
 
   loulou76 (3)   le  20/08/2015 à 11h20  
moi je suis prêt a embarquer jai un pcm et pas de boulot
Réagir au commentaire de loulou76                            Signaler un abus
 
   loulou76 (3)   le  19/08/2015 à 09h36  
bjr moi je cherche un embarquement jai un pcm250kw une visite a jour si un patron me propose un emploi jy vais je suis un ancien artisans dans les chevaux je connais le metier au tremaille mais je prefere le large on apprend plus jai 49ans et je nai pas peur de me reconvertir jhabite le maine et loire si un patron serieux qui gagne bien sa vie cherche quelqu un quil me contacte au 0667931267 merci a tous vous faites un metier formidable je suis un normand lol
Réagir au commentaire de loulou76                            Signaler un abus
 
   bigouden74 (41)   le  26/01/2015 à 21h32  
Pénurie de main-d'oeuvre dans ce secteur, avec le taux de chômage que nous connaissons sur lesecteur, est-ce possible. Posons-nous les bonnes questions, est-ce que les gens de la filière et pôle emploi font vraiment le nécessaire tous ensemble, oui tous ensemble, pour trouver les solutions. Ou, est-ce que le système d'indemnisation du chômage n'est pas suffisamment incitatif pour reprendre un emploi.
Si en pays bigouden la pêche manque de bras, l'Europe continuera à aider plutôt d'autres régions et nous ne seront plus crédibles dans nos revendications. Mais si certains Armements s'en sortent ils faut les aider à se développer.
Réagir au commentaire de bigouden74                            Signaler un abus
 
   habloc2 (35)   le  26/01/2015 à 19h07  
Accuser l'Europe, nos politiques
(qui sont il est vrai grandement responsables de la situation par leur passivité depuis des années en se contentant d'accompagner le déclin de la pêche, plans de sortie de flotte etc ...)
ne fait pas avancer le débat.
Sauver ce qui peut l'être dépend essentiellement de l'ensemble des professionnels(amont et aval de la filière) ou dépendant directement ou indirectement de la filière maritime (commerçants ...)
Compter uniquement sur l'Europe ou sur nos politiques pour nous en sortir est une démarche vaine.
Existe t-il sur notre territoire cornouaillais une volonté ou la capacité à bâtir un projet collectif susceptible de limiter l'hémorragie des navires sur notre quartier ?
C'est aux professionnels d'agir avec l'appui de toutes les organisations professionnelles.
Il faudra du courage et une volonté farouche pour arriver à ce résultat.
Avis aux amateurs.
Réagir au commentaire de habloc2                            Signaler un abus
   pascal (17)    en réponse à habloc2le  27/01/2015 à 07h50  
ne suis pas tout a fait d accord avec vous. je pense qu il faut le dire que la politique francaise de la peche est nulle. elle est un des facteurs premier pour le desinteret de ce metier de pecheur. mais suis aussi d accord avec vous: la peche elle meme traine des casseroles....et non seulement elle les trainent mais elle en paye encore les pots casses... je tiens aussi a rebondir car cela ressort regulierement: les plans de casse. ce n etait pas une aberration en soit. ca nous a permis de garder nos anteriorites. ca nous a permis de limiter la concurence etrangere. par contre oui la facon dont ca a ete presente etait une aberration. tout comme les supprimer a ete une aberration.
maintenant je ne pense pas que vous trouverez beaucoup de personnes pour jouer au don quichotte et se battre contre les moulins politiques et de la dpma...juste un exemple le FEAMP: pas mis en place parce que les politiques se battent. cela nuit gravement au monde de la peche mais..... regardez d ailleurs ce que les politiques veulent en faire de ce FEAMP...
et ensuite il est vrai que pour avoir un semblant de reussite concret il nous faudrait une reponse collegiale. mais je pense que vous connaissez le monde de la peche avec les places qu occupent les ego et la betise
Réagir au commentaire de pascal                            Signaler un abus
 
   lanigsanper (15)   le  25/01/2015 à 19h48  
merci a bruxelles a tous ces rond de cuir et ces ecolos qui ont reussi
a faire couler notre flotille .maintenant il est trop tard pour relever la filiere peche,le manque de jeunes qui aimeraient faire la peche,trop dur,trop contraignant,qu'avont nous fait pour en arriver la,nous aurions du jamais accecpter les directives de L'EUROPE .
Réagir au commentaire de lanigsanper                            Signaler un abus
   pascal (17)    en réponse à lanigsanperle  26/01/2015 à 06h47  
la reussite de l europe a detruire notre flotille et nos emplois a ete possible que parce que la politique francaise regionale et locale a ete et est toujours aussi nulle. l europe a propose et la france a accepte... ce n est pas l europe qui a tue notre peche mais nos hommes politiques
Réagir au commentaire de pascal                            Signaler un abus
 
   pascal (17)   le  25/01/2015 à 07h40  

il y a une phrase qui m interpelle grandement dans cet article. et j aurai bien aime avoir une explication et les arguments sur ce pave que mr botherel a lance: ce n est pas le lycee qui est en cause mais les entreprises qui ne savent pas accueillir.....
et ensuite on dit que c est le pecheur qui parle mal de son metier....qu il faut positiver..... la encore on veut passer d un extreme a l autre. d un monde noir au monde des bisousnours...ca ca a le don de m irriter grandement.....mais au fait est ce les entreprises de peche qui ne savent acceuillir les eleves ou l ecole de mr botherel qui prepare mal les eleves au monde de la peche
....

Réagir au commentaire de pascal                            Signaler un abus
 
   bigouden75 (2)   le  24/01/2015 à 08h46  
Par contre, du côté de l’armement bigouden, « on ne se sent pas particulièrement touché, on a une stabilité de nos équipages du fait de notre politique sociale » explique Soazig Le Gall, directrice de l’armement basé au Guilvinec. Cette dernière précise qu’avec « des bons patrons et des bateaux en état », les marins sont là.
La vérité est la! les armement qui ont une politique sociale cohérente trouve des marins compétents.
pourquoi ne trouve t'on pas de marins pour la peche? Métier tres difficile, salaire aléatoire, pas de possibilité de promotion vu qu'il n'y a plus de nouveaux navires. Pas d'intéressement ni de participation, sauf chez l'armement bigouden.
Pour une majorité de navire, des conditions sociales qui datent d'il y a 50 ans!!! Et la liste pourrait etre longue. D'ailleurs est ce que Mr Joncour a fait des marins de ses enfants? Non!
Réagir au commentaire de bigouden75                            Signaler un abus
 
   joseph (17)   le  24/01/2015 à 06h22  
Je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de Pierrik Joncour qui rejoint ma propre analyse citée dans mon dernier ouvrage sur les chantiers navals ( page 89). La formule de la formation continue est certainement la meilleure mais il faudrait faire une enquête auprès des jeunes du lycée maritime pour essayer de comprendre pourquoi ils ne restent pas à la pêche hauturière alors que les salaires sont bons, la ressource est bonne... Trouvent-ils le métier trop dur? L'absence de leur foyer pendant une dizaine de jours joue t-il en défaveur de ce métier? Sont-ils bien formés avec les équipages? Le fait d'avoir désormais des effectifs au plus juste, est ce qu'ils ont du temps à leur consacrer pour leur formation? Autrefois, sur les malamoks, il y avait pléthore de marins 6 à 7 en moyenne et de ce fait, la formation était plus facile. Il faut toutefois positiver et espérer des jours meilleurs...
Réagir au commentaire de joseph                            Signaler un abus
 
   paotred (360)   le  22/01/2015 à 20h47  
c'est l'effet papillon,
petites causes, grandes conséquences,

pourtant jolie comme expression,
pettes choses, dégâts immenses.....

BEN.
Réagir au commentaire de paotred                            Signaler un abus
 
Rédiger un commentaire ici...

Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.