Réaction à l'actualité ayant pour titre Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
  « Interpeller la clientèle »
  Réagir à cette actualité                 Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
 
   fanche (7)   le  19/07/2015 à 22h34  
une réflexion de fond sur l'équilibre des commerces à pont l"abbé est urgent et nécessaire !
c"est aussi au consommateur de se poser les bonnes questions .
Réagir au commentaire de fanche                            Signaler un abus
 
   fdaniel (1)   le  18/07/2015 à 17h03  
"le nombre de chômeurs qu'il pourrait engendrer dans le centre-ville de Pont-l'Abbé". "montrer notre détermination à ce que ce projet d'hypermarché à Kerganet ne se fasse pas." Et la zone de kerouant avec sa boulangerie ? Et la boulangerie qui a vu le jour à côté du leclerc ? C'est pas de la concurrence pour vous cela peut-être ? AH ça non car c'est Pont-l'Abbé, par contre quand il s'agit du voisin... Vous remettez en cause ce projet avec sa galerie marchande mais Pont-l'Abbé à déjà lancé le mouvement en créant une zone en périphérie.
Réagir au commentaire de fdaniel                            Signaler un abus
 
   fredo29 (10)   le  18/07/2015 à 14h21  
Savez-vous au moins comment fonctionne la méthode grande distribution. Etrangler les industriels et fournisseurs par des marges arrières (payer un droit d'entrée et un droit de maintien pour avoir le droit de vendre en rayon). Etrangler le petit commerce en proposant des prix plus bas en vendant à prix coûtant, voire cassé. Faire des client accros des cartes de fidélité donnant droit à des points de réductions sur des produits que vous n'achèteriez pas. Faire des rotations continues de prix laissant croire à une baisse des prix sur certains produits pendant que d'autres augmentent. Diminuer la contenance des produits pour faire croire que le prix n'a pas changé. Majorer les prix des produits avec la démarque inconnue (vol) sur les produits que vous acheter.
Mise à la poubelle de produits consommables en tête de gondole et sur îlots de promotion à la fin de celles-ci. Destruction d'emplois par les produits à bas coût que vous achetez, fabriqués à l'étranger le plus souvent par des enfants et des personnes pour un salaire dérisoire ne leur permettant pas de vivre. Utilisation de produits cancérigènes dans les produits que vous acheter mettant votre santé en danger. Sans parler du coût environnemental circuit long (transport, destruction de la nature par prélèvement de ressources non renouvellables ou renouvellées, perturbation du climat, création de déchets plastiques non biodégradables...).
Réagir au commentaire de fredo29                            Signaler un abus
 
   fanche (7)   le  14/07/2015 à 13h17  
Ras le bol de ces commentaires de ( filles) qui ne mènent nul part.
Le sens de l'article n'est pas celui que vous critiquez.
Réagir au commentaire de fanche                            Signaler un abus
 
   reglisse (40)   le  13/07/2015 à 18h45  
Ce sont les souteneurs qui parlent de "filles"... j'ose espérer que c'est une erreur de langage.....................
Réagir au commentaire de reglisse                            Signaler un abus
 
   clairdelune (68)   le  11/07/2015 à 08h41  
Pour attirer la clientèle ,rien de mieux qu' un bon rapport qualité prix ,une amabilité et, des sourires de la part des propriétaires et des vendeurs et vendeuses , des places de parking pas trop loin du centre ville ,de la propreté des rues et pas trop de bruit la nuit !
Réagir au commentaire de clairdelune                            Signaler un abus
 
   lesconiloise (6)   le  10/07/2015 à 21h05  
Un peu de respect pour vos employées qui sont des femmes au travail. On réfléchit avant de parler.
Et pourquoi toujours se plaindre ! La faute à qui si la clientèle ne reste pas au centre ville ?
Trouvez-vous normal, qu'un mercredi avant la fête des Mères 2015, les rues de Pont L'Abbé, à 18 h 30 étaient désertes, alors qu'une opération spéciale était en cours ?
Réagir au commentaire de lesconiloise                            Signaler un abus
 
   liloua (2)   le  09/07/2015 à 09h55  
Bonjour,
Il serait temps de réfléchir aux causes de la diminution de la fréquentation des commerces de Pont-l'Abbé!!!
Attractivité, diversité, offres proposées, niveaux de prix des offres...... Pour quel public? Les touristes? Les habitants des communes environnantes?
Quels commerces fonctionnent? Et pourquoi?
L'analyse des causes est la première source de compréhension et de reconstruction.
Cela a t'il été fait?

Réagir au commentaire de liloua                            Signaler un abus
 
   maloya (30)   le  08/07/2015 à 18h03  
eh ben, bonjour le langage ces dames qui travaillent chez vous et qui sont toutes charmantes ne sont pas vos filles que je sache , un peu de respect ; par ailleurs pourquoi ne vous installeriez vous pas dans la future zone commerciale où vous capteriez encore plus de clientèle grâce aux bons produits que vous fabriquez et que j'apprécie
Réagir au commentaire de maloya                            Signaler un abus
 
   brigitte (6)   le  08/07/2015 à 13h11  
peut etre des emplois crées à kerganet
Réagir au commentaire de brigitte                            Signaler un abus
 
   annie*** (2)   le  08/07/2015 à 12h14  
"3 filles en magasin" : mais quelle est cette façon de parler de vendeuses, de femmes qui travaillent ?
Plus loin, "2 boulangers et un apprenti" : on ne dit pas "garçons", là ?
Cette façon d'un autre temps de parler des femmes me choque considérablement.
On est au XXIe siècle, non ?
Je trouve que cela prend des proportions considérables.

Annie***
Réagir au commentaire de annie***                            Signaler un abus
 
   tralalal (1)   le  08/07/2015 à 11h18  
3 filles en magasin ou 3 employées ou vendeuses,c'est plus agréable ou alors il faut également dire 3 gars
Réagir au commentaire de tralalal                            Signaler un abus
 
Rédiger un commentaire ici...

Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.