Réaction à l'actualité ayant pour titre Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
  Harmoniser les règles des espaces naturels.
  Réagir à cette actualité                 Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
 
   pomajo (1)   le  15/11/2016 à 11h37  
14 octobre 2016 après un aimable rappel à l'ordre . . . à Tronoën
Mon cas particulier mais non isolé . . .
Je ne prends pas d'anti-dépresseur, pourtant j'aurais quelques raisons d'y avoir recours : mon mari et moi-même frôlons les 70 ans, un cancer chacun (pas de jaloux), une invalidité à 80% pour l'un et une maladie dégénérative des articulations (polyarthrite rhumatoïde*) pour l'autre. Mon mari ne sort quasiment pas, il ne peut pas marcher beaucoup. Moi, depuis 2005, j'essaie de me maintenir . . . au début, j'accompagnais une amie à cheval le samedi, j'allais à la piscine, je marchais avec mon chien Brume et m'occupais des chevaux jusqu'à ce que les douleurs articulaires m'interdisent toutes ces activités sauf les sacro saintes balades avec Brume et Lola (adoptée « en sauvetage » en 2013) qui m'obligent à sortir et entretiennent notre bonne humeur tant « les filles » sont toujours contentes de se balader, de courir, de rentrer.

* La polyarthrite rend les gestes les plus anodins, pas si anodins. Sortir du lit le matin, se laver les cheveux, s’habiller, éplucher une carotte, ouvrir une boite de conserve, ramasser une pièce tombée à terre, promener son chien, se brosser les dents, ouvrir une bouteille d’eau, j’en passe et des meilleures.

LES INTERDITS
Insidieusement, les interdits se sont mis en place : plus question de se promener sans laisse (je peux à peine en tenir une , alors 2 . . . ) dans notre bois de Roscouré, à Roscanvel, dans le Polder, sur la plage en été (normal), sur la plage toute l'année, au Pouldon, dans les champs vides et que dire des période et des horaires de chasses diverses et variées selon les gibiers (plume, poil, eau . . .), les « battues ». L'an dernier, pour échapper aux chasseurs, nous avions pris l'habitude de nous réfugier à Roscanvel ou en arrière-dune le lundi et le samedi après-midi. Le jeudi et le dimanche, nous allions en Baie d'Audierne et le mardi, mercredi et vendredi, nous avions le choix des balades.
Aucune concertation, aucune gestion cohérente du territoire (qui est propriétaire de quoi et qui gère quoi ? Je vous défie de vous y retrouver) font de nous les boucs émissaires non organisés donc vulnérables.
Malheureusement, nous sommes pris entre le lobby des "amis officiels des oiseaux" sur le sanctuaire du conservatoire du littoral et celui des "chasseurs" qui nous interdisent les réserves . . . Que nous reste-t-il pour voir courir nos chiens ?
La lutte contre les déjections et les déchets humains sont une urgence certainement plus légitime que la stigmatisation de ces compagnons qui nous rendent la vie plus belle ! ... il y a pourtant 7 millions de chiens en France   Serait il possible de s'organiser pour obtenir des espaces où nous pourrions les lâcher lorsqu'ils sont sociabilisés ! Bien sûr, le « vivre ensemble » passe par l'éducation de tous . . . Que dire des VTT qui vous passent au ras des moustaches en vous éclaboussant de boue sans prévenir, ni s'excuser sinon en vous gratifiant d'un agressif « tenez vos chiens en laisse » ou d'un maître à qui vous recommandez de ramasser l'énorme « caca » que son chien vient de poser sur le chemin ou la plage et qui vous répond que « c'est bio-dégradable » . . . Un petit dépliant (ne pas jeter) remis aux usagers ou de jolis panneaux s'intégrant au paysage, ne seraient-il pas plus efficace que tous ces interdits ?

Le point de vue des chiens
Où est-il le temps où nous pouvions vagabonder librement , maintenant c'est Facebook qui diffuse des « perdus » et des « trouvés », la fourrière qui nous traquent, la Spa qui nous veut du bien en palliant la défaillance de nos maîtres . . . Et nous voilà derrière les barreaux sauvé parfois par un « gentil » attendri par nos beaux yeux confiants qui disent souvent « sors moi de là ». Quand, on a de la chance, nos nouveaux amis ont un jardin (clôturé est un « must ») parce que la promenade dorénavant ce n'est que « en laisse » pour protéger les oiseaux, les escargots . . . le biotope défendu sans discernement par les écolos (intégristes) et les technocrates à coup de Natura 2000, parcs, conservatoires, arpentés par des gardes assermentés qui font le travail pour lequel ils sont payés en harcelant les promeneurs dont le chien gambade « hors du chemin », les enfants qui grimpent sur les dunes alors que la plage et souvent la dune sont jonchées de déchets et de mégots, que le séneçon de jacob prolifère . . . Je m'égare . . . Je me trompe de combat . . . J'ai déjà entendu ça de la part d'un « écolo » à qui je montrais mon sac plein de déchets plastiques et qui me reprochait la mort d'un Fou de Bassan qui pourrissait sur la dune !
J'aurais tendance à dire que l'on frôle maltraitance animale et humaine quand on prive un chien et son maître de liberté, qu'on les empêche de courir ou de marcher sur la plage à marée basse et hors saison ou sur des hectares de dunes désertes. Que savent-ils tous ces technocrates à part interdire, du bonheur, quand on est soi-même triste et diminué, de voir son chien joyeux, plein de reconnaissance et d'affection, partir après un oiseau moqueur qui le nargue et qu'il n'attrapera jamais ou courir à perdre haleine au bord de l'eau.
J'étais tellement consciente de ce privilège qui était le nôtre d'arpenter une ou deux fois la semaine, les étendues de Tronoën que j'avais pris l'habitude de payer mon tribut à la planète en ramassant au moins 2 sacs de déchets plastiques sur la dune et la plage aidée par Brume qui me ramenait une bouteille plastique pour une croquette !
J'ai eu l'occasion de croiser quelques écolos intégristes qui n'avaient d'yeux que pour les oiseaux pendant que j'attirai vainement leur attention sur les déchets potentiellement toxiques (un énorme bloc de graisse signalé au CEDRE), des cétacés morts signalés à Pelagis ;) Eux aussi me demandaient de tenir mes chiens en laisse !
Ni poubelles, ni sanitaires (excréments humains et papier toilette un peu partout après la saison) et ce sont nos pauvres chiens que l'on accuse de tous les maux. Je suis révoltée . . . vous me contraignez à rester chez moi ou à aller vivre ailleurs

Le marché de la nourriture pour animaux
Nous ne sommes malheureusement pas organisés et pourtant . . . nous représentons un poids économique considérable sans compter les économies d'anti-dépresseurs que font faire à la communauté nos compagnons toujours contents et plein d'amour.
En France en 2010, près de 18 millions de foyers possédaient un animal domestique. La France se place ainsi à la première place mondiale en proportion d’animaux domestiques par habitant. Ainsi, en 2010, près de 4 .5 milliards d’euros ont été dépensés pour nourrir 8 millions de chiens et 10 millions de chats. Le chiffre d’affaires du marché s’élève à 2.7 milliards d’euros, dont plus d’un milliard d’euros à l’exportation, et le secteur représente plus de 6000 emplois directs. Le budget consacré à l’alimentation animale ne cesse d’augmenter, la plupart des propriétaires dépensant entre 15 et 75 euros par mois. Les propriétaires d’animaux domestiques sont désormais plus de 80% à acheter des aliments préparés industriellement.

Les refuges
Ils sont plein à craquer . . . Quant on en sort un chien, c'est pour lui donner une belle nouvelle vie avec des balades dignes de ce nom.
Réagir au commentaire de pomajo                            Signaler un abus
 
   glannad (2)   le  20/10/2016 à 19h59  
Et les déjections humaines sont-elles plus dégradables que les crottes de chiens, alors que nous les ramassons ces dernières. Quant-il en est de la signalétique sur Combrit, l'interdiction totale des chiens et des chevaux sur la plage est toujours d'actualité, que ce soit en période estivale ou non ! et de quels oiseaux parlez-vous ? des mouettes où des espèces plus rares; pour ce qui concerne les mouettes, elles ne semblent pas être affectées par la présence d'un chien sur la plage et les lapins, ils sont poursuivis régulièrement par les chasseurs... décidément, je ne comprends pas votre phobie du chien destructeur de la faune et de la flore ! le chien ne fait-il pas parti de la biodiversité, tout comme les coureurs et les pédaleurs qui envahissent vos chers espaces et troublent par leurs activités les zones dites sensibles
...et puis, encore...les chats, chasseurs de rongeurs et d'oiseaux, ne sont-il pas autrement plus dangereux que nos pauvres chiens à qui ont veut soumettre l'attache?
Réagir au commentaire de glannad                            Signaler un abus
 
   suricate (2)   le  09/08/2016 à 22h37  
aujourd'hui 8 aout ,retour de port louis ,mer de gavres:sur la plage,baigneurs,avec ou sans chien se prélassent près des enclos à gravelots dans la plus grande indifference de ces derniers ,simplement signalés par des panneaux ,sans réglementation idiote ni menaces.etpourtant les gravelots ne sont pas en voie d ' extinction!!!meme chose à Riantec.Les bigoudens seraient ils plus demeurés que les morbihanais?Etje ne parle meme pas des plages voisines quib abondent en naturistes de tout poil côtoyant les memes gravelots.;C' est dit : l' an prochain ,désertion de la baie et cap dans le 56!
Marre des inepties écolo qui ne sont que des prétextes à interdiction.en attendant les divers articles sur les gravelots et les sexotouristes ont bien fait rigolé les morbihanis en question!!!
Réagir au commentaire de suricate                            Signaler un abus
 
   babar29 (1)   le  05/08/2016 à 23h22  
des amis propriétaires de chiens habitués à la bretagne depuis des années ont prévenu les communes de leurs différents séjours :ils ne viendront plus dans la région et iront dépenser ailleurs leus deniers .memes réflexions entendues de la part de touristes belges à Tronoen! Une laisse toute l ' année ,ce n 'est pas une vie de chien !!Signez nombreux les pétitions engagées depuis juillet!!
Réagir au commentaire de babar29                            Signaler un abus
 
   lorientais (4)   le  11/07/2016 à 10h03  
Où peut t'on lire l'Arrêté commun sur les espaces naturels ??????????
Réagir au commentaire de lorientais                            Signaler un abus
 
   suricate (2)   le  02/07/2016 à 01h03  
un chien est par nature grégaire.Educateurs canins, comportementalistes ,vétérinaires ,éleveurs sérieux sont unanimes: la promenade, la course,l 'exploration de l' environnement sont fondamentaux pour éviter les comportements gênants montés en épingleb par les medias !Pour la plupart ,nous sommes des maitres responsables ,nous n 'avons pas attendu de décrets pour ramasserles déjections,nousfréqentons les dunes ou nous habitons depuis toujours une à deux heures par jour alors qu' elles sont désertes.Nos chiens s'ammusent ensemble loin des gravelots et autres qu' on respecte tout autant que vous, Leur promenade est aussi la notre ,complicité partagée,lien social entre propriétaires souvent agés ou isolés,dont c ' est la seule embellie de la journée.Est il juste que des personnes qui ,par leur travail, leurs contacts, ont contribué au développement de la région ou ils habitent se retrouvent interdits de promenade,avec des logos de chien barré parfois à la sortie meme de chez eux,sous prétexte fallacieux de la protection de l 'avifaune dont tous connaissent les vrais prédateurs naturels:renards,buses,rats ,tempetes,rafales de vent;bref,la régulation de la nature par elle meme.Les chiens, sous la responsabilité des maitres,n 'ont aucun impact dans l 'histoire ,bien moins effectivement que l ' action continue des bulbiculteurs qui inondent terres et jardins de pesticides ; quand on connait l'impact des pesticides sur la santé et la fertilité humaine,l ' adéquation avec la raréfaction de la reproduction des oiseaux est évidente, d 'autant qu'on pompe allegrement dans les étangs§pour la zone de tranquillité,on repassera!Les décideurs préfèrent stigmatiser les chiens .C' est tellement plus facile!135euros d 'amende pour une promenade,c 'est du racket organisé,et une honte pour une région qui prétend séduire une large palette de touristes meme pour les très couts séjours.Ils vont etre agréablement surpris en découvrant tous ces logos!Quelle contre production.Certains,croisés à La Torche,ont déjà pris leur décision:adieu la Bretagne!Ils y venaient poutant depuis 10 ans,mais,tant pis pour eux avec leurs2 chiens!Tant pis aussi pour les gites,commerçants!Eux partent,mais nous qui résidons sur place ne sommes pas prets à nous soumettre à des décrets infondés,encore moins à des propos infantilisants ou des amendes disproportionnées!Nos ne sommes ni des délinquants en puissance,ni des pigeons ,ni des imbéciles prompts à avaler des couleuvres,mais nous sommes encore malheureusement des électeurs décidés à faire entendre leur voix dans les urnes !
Réagir au commentaire de suricate                            Signaler un abus
 
   isaejinlaouen (1)   le  28/06/2016 à 07h13  
et que penser des renards , qui eux aussi vont sur les dunes pour chasser les lapins et les oiseaux ,en laisse aussi , et les lapins qui font de grands tous en haut des dunes , a éradiquer je suppose ..le ramassage des crottes , c'est normal et tout propriétaire de chien devrait le faire , doit -on aussi ramasser les crottes de lapins ... Vous ne voulez plus de chiens sur votre précieux littoral ( qui de toute façon reculera et se détérioreras , sous les coups de butoir de la mer et par la force du vent ) , un chien a besoin de se dépenser de courir , alors pourquoi ne pas créer un parc a chien , trouvez nous un endroit suffisamment grand , cela doit être dans vos cordes
Réagir au commentaire de isaejinlaouen                            Signaler un abus
 
   cqfd29 (89)   le  24/06/2016 à 14h14  
1) Les propriétaires de chiens qui ne ramassent pas les déjections de leur animal sur la dune , ne les ramassent pas non plus sur les trottoirs en ville.


2) Quid des voitures stationnées régulièrement sur la dune devant un site remarquable (rochers du Goudoul à Lesconil)?
Réagir au commentaire de cqfd29                            Signaler un abus
 
   tomtrégor (4)   le  21/06/2016 à 14h35  
Beau projet...sur le papier, au regard du faible nombre de professionnels assermentés et de la pression démographique croissante sur l'environnement. Les chiens certes, mais qu'est-il prévu pour les naturistes hommes (ou suricates bigoudens) qui massacrent allègrement chaque été le couvert végétal des dunes par leurs pratiques licencieuses ???
Réagir au commentaire de tomtrégor                            Signaler un abus
   glannad (2)    en réponse à tomtrégorle  15/11/2016 à 12h27  
Je ne sais pas si tu est un "mec" ou une "nana" Mais laisse vivre les gens comme ils le souhaitent...ce n'est pas parce que l'on se promène sans vêtement que l'on est pour autant "licentieux" et que l'on est pas respectueux des bonnes Mœurs.
Je ne suis pas naturiste ! mais, je respecte la liberté de chacun de vivre comme il le désire.
Réagir au commentaire de glannad                            Signaler un abus
 
Rédiger un commentaire ici...

Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.