Réaction à l'actualité ayant pour titre Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
  TLPE : Pont-l'Abbé a cédé.
  Réagir à cette actualité                 Cliquez ici pour retourner sur l'actualité
 
   spatule (1)   le  03/07/2016 à 10h51  
En même temps c'est aux potentiels clients et aux électeurs de se poser les bonnes questions. Est-ce que j'ai envie de devenir client d'une entreprise qui pollue mon environnement visuel? Est-ce que j'ai envie d'habiter dans une commune qui ressemble de plus en plus aux communes de la région parisienne? Est-ce que je peux avoir confiance dans un maire qui laisse à son successeur le soin de régler les problèmes?
Réagir au commentaire de spatule                            Signaler un abus
 
   annick7 (13)   le  02/07/2016 à 13h40  
La nature disparait pour céder la place à des friches industrielles!Pour un arbre abattu il faudrait en replanter deux autres et de préférence adaptés à notre climat,et les friches détruites ou reconverties!Sur le bitume rien ne pousse et sacrifier un arbre n'est guère un exemple pour l'avenir de la planète!
Réagir au commentaire de annick7                            Signaler un abus
 
   etrangère (29)   le  29/06/2016 à 14h49  
Finalement , un conseil municipal ne sert pas à grand chose à Pont l' Abbé !!!
Réagir au commentaire de etrangère                            Signaler un abus
 
   jb1929 (103)   le  29/06/2016 à 10h15  
Dommage, la suppression de la pub aurait permis d'améliorer le paysage déjà défiguré par le nombre de hangars commerciaux aux alentours de Pont-L-Abbé...
Réagir au commentaire de jb1929                            Signaler un abus
   kostagas (123)    en réponse à jb1929le  29/06/2016 à 13h09  
On peut définir des règles de bon usage, par exemple imposer que des arbres soient plantés devant les hangars pour atténuer leurs présences. Les totems signalétiques peuvent tout aussi bien permettre d'être visible et intégrés dans un paysage de nature verdoyante. Le problème c'est que depuis qu'on met des engins dans les mains de gaziers, on préfère plutôt tronçonner, sans jamais replanter. Le CCPBS lui même a préféré raser le chêne devant ses bureaux, pour bitumer.
Réagir au commentaire de kostagas                            Signaler un abus
 
Rédiger un commentaire ici...

Suivez-nous sur Facebook

 Les dernières vidéos...
Le Malamok est mort. 1er-Mai. « Faire barrage à l'extrême droite.» Les adhérents maintiennent la pression. Bernard Berrou, un passager dans la baie. Une marche de soutien au Malamok.