Whatsapp fined
 

À la suite d’une enquête sur la transparence de l’application de messagerie dans le partage de données personnelles avec d’autres sociétés Facebook, l’Irlande a infligé jeudi une amende record de 225 millions d’euros (266 millions de dollars) à WhatsApp de Facebook. WhatsApp a déclaré que l’amende était « complètement disproportionnée » et qu’elle ferait appel. Le commissaire irlandais à la protection des données (DPC), principal régulateur de la confidentialité des données de l’Union européenne pour Facebook, a déclaré que les problèmes liés à la conformité de WhatsApp avec les règles de transparence des données de l’UE en 2018. « Cela inclut les informations fournies aux personnes concernées sur le traitement des informations entre WhatsApp et d’autres sociétés Facebook », a déclaré le régulateur irlandais dans un communiqué.

 

Selon un porte-parole de WhatsApp, les problèmes en question sont liés aux politiques mises en œuvre en 2018. « WhatsApp s’engage à fournir un service sécurisé et privé. Nous avons travaillé pour garantir que les informations que nous fournissons sont transparentes et complètes et continuerons de le faire, « , a déclaré le porte-parole. « Nous ne sommes pas d’accord avec la décision d’aujourd’hui concernant la transparence que nous avons offerte aux gens en 2018 et les sanctions sont tout à fait disproportionnées », a déclaré le porte-parole.

Étant donné que le siège régional de Facebook se trouve à Dublin, la DPC irlandaise prend les devants en matière de confidentialité des données. D’autres régulateurs européens ont déjà reproché au DPC d’avoir mis trop de temps à prendre des décisions concernant des mastodontes de la technologie et de ne pas leur infliger suffisamment d’amendes pour toute violation.

 

Après que l’Irlande a partagé sa décision préliminaire dans l’enquête WhatsApp, qui a commencé en décembre 2018, les régulateurs de données de huit autres pays européens ont activé un mécanisme de règlement des différends. Selon le régulateur irlandais, une réunion du comité européen de la protection des données en juillet a émis une « instruction claire exigeant que le DPC réévalue et augmente son amende proposée sur la base d’un certain nombre de facteurs contenus ».

 

« Suite à cette réévaluation, la DPC a infligé une amende de 225 millions d’euros à WhatsApp », indique le communiqué. Le régulateur irlandais a également émis une réprimande et ordonné à WhatsApp d’aligner son traitement en mettant en œuvre « une série de mesures correctives spécifiées ».

 

À la fin de l’année dernière, le régulateur irlandais avait ouvert 14 enquêtes majeures sur Facebook et ses filiales WhatsApp et Instagram.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *